Après un bref séjour à son domicile de Locmariaquer, en compagnie de sa famille, Francis Joyon a retrouvé son bateau, sagement amarré devant la gare maritime de Saint-Malo. Il entre ainsi véritablement dans ce compte à rebours qui égraine les heures vers le coup de canon de départ, dimanche à 14 heures.

Fort de ses 6 éditions disputées depuis 1990, c’est avec un certain flegme que le skipper du maxi-trimaran IDEC SPORT contemple la frénésie qui s’est emparée des bassins malouins. Toujours encadré de ses fidèles Corentin (son fils), Pic (Sébastien Picot), Antoine Blouet, et David Leven, c’est en pleine zénitude qu’il attend l’arrivée de ses équipiers « historiques », Bernard Stamm et Gwénolé Gahinet ainsi que Quentin Ponroy, qui viendront samedi l’épauler durant les cruciales dernières heures vers la ligne de départ.

« Je me sens étonnamment serein. J’ai toute confiance en mon bateau et en ses atouts. Cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe sera la toute première confrontation entre la nouvelle génération de bateaux dits « volants », et la plus ancienne à laquelle appartient IDEC SPORT. C’est un peu la querelle des Modernes et des Anciens, des Horaces et des Curiaces. Je demeure persuadé que le facteur humain est prépondérant sur cette transat. C’est pourquoi j’ai énormément travaillé cet été sur la répétition des manoeuvres lourdes. Les temps de manoeuvres sont beaucoup plus longs que sur mon ancien bateau. Il faudra en tenir compte dans les choix de route. Toutes ces manoeuvres sont chronophages. On est à plus du double du couple de redressement, donc les efforts du bateau sont multipliés par deux par rapport à l’ancien IDEC. Il est deux fois plus dur et les manoeuvres sont deux fois plus longues. »

« J’ai bien suivi les courses de Groupama 3 et de Banque Populaire VII en 2010 et 2014. Ils avaient suivis des routes plus directes, avec le moins de manoeuvres possible. Ce ne sera pas forcément mon cas, car si la route est courte, cela vaut la peine de multiplier les manoeuvres. »

Flegmatique, Francis commence doucement à regarder les fichiers météos du départ. Christian Dumard et Gwénolé Gahinet constitueront sa cellule d’assistance à terre, autorisée pour l’organisateur sur cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe. « Ce sont deux grands professionnels très complémentaires. Ils se connaissent très bien, et Gwéno est un familier du bateau. »

Le co-détenteur du Trophée Jules Verne à bord d’IDEC SPORT Bernard Stamm et Quentin Ponroy seront à bord dimanche pour épauler Francis Joyon dans les gosses manoeuvres de toute dernière minute. Avec Gwéno et Bernard Stamm, « j’ai quasiment réuni l’équipage du Trophée Jules Verne » s’amuse Francis.

 

  • en
at mattis id Nullam commodo vulputate, accumsan Donec neque. eleifend

Send this to a friend