L’aventure du Groupe IDEC dans la course au large a débuté il y a 16 ans, d’une manière à la fois curieuse dans sa forme, et d’une extrême simplicité sur le fond. Francis Joyon et le Groupe IDEC, par le biais de son Président Patrice Lafargue, ont écrit certaines des plus belles pages de la saga de la course au large, non pas sur un quelconque pari technologique, ou sur une stratégie de communication, mais sur une franche confiance et sur un respect mutuel.

Quand Patrice Lafargue, jeune dirigeant d’entreprise approche Francis, au lendemain de son chavirage dans la plus désastreuse des Routes du Rhum fin 2002, c’est avant tout le mystère d’un personnage qu’il cherche à percer, un marin qui ne ressemble à aucun autre champion qu’en grand passionné de sport, et de sport automobile en particulier, il lui ait été donné de rencontrer. Aider Francis dans ses projets insensés de tour du monde en solitaire et en multicoque s’impose comme une évidence. Le reste appartient à l’histoire, et de records en records, d’exploits en exploits, les liens entre Francis et Patrice vont se resserrer, tandis que la jeune entreprise va se développer, jouissant en interne d’une rare source d’inspiration et de fierté, et en externe d’une notoriété non programmée, inimaginable à l’origine.

Ce partenariat est au passage un des meilleurs exemples de fidélité et de longévité dans le sponsoring : voilà seize ans maintenant que le Groupe IDEC et Francis Joyon naviguent ensemble sur tous les océans de la planète. Avec le succès que l’on sait, sans esbroufe ni développement technologique mirobolant, et en soutenant au passage l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM). « Les investissements dans le sponsoring ne dépassent jamais 1% de notre chiffre d’affaires », assure ainsi Patrice Lafargue.

Une philosophie qui va comme un gant à Francis Joyon, habitué à « faire beaucoup avec peu » et dont les équipes techniques sont souvent réduites à leur plus simple expression. Ce monument de la course au large qui fut longtemps aussi, et toujours sous les couleurs du Groupe IDEC, le marin solitaire le plus rapide de la planète avant de l’être en équipage (un double exploit qu’il est le seul au monde à avoir réussi) ne dépense jamais un sou de trop. Dans ce même état d’esprit, on ne comptabilise guère dans le Groupe IDEC les sacro-saintes « retombées médiatiques ». Les exploits parlent d’eux-mêmes, et le mot « buzz » n’appartient pas au lexique de la société.

L’Interne, aussi important que l’Externe…
Le mot clé de cette complicité est l’authenticité, dans les rapports humains entre coureur et sponsor, et dans la démarche de communication toute en transparence établie au naturel par Francis, bien incapable de calculer la moindre mise en scène autour de ses exploits maritimes. Le bruit médiatique eut-il à en souffrir, Joyon, en pleine harmonie avec le Groupe IDEC, partage tout, les triomphes, et ils sont nombreux, comme les vilains coups du sort, échouage et destruction d’IDEC premier du nom sur les rochers de Penmarc’h, record de l’Atlantique en poche, ou chavirage au large de New York. Francis Joyon, de son étonnante voix calme et posée, dit les affres et les joies avec le même détachement apparent, qui, sans artifice, touche au coeur, et déclenche l’adhésion. Car, et c’est là un des credo de Patrice Lafargue, l’entreprise, malgré son développement parallèle à la montée en puissance des exploits du maxi-trimaran, conserve jalousement son esprit familial. « L’interne est aussi important que l’externe. Le sport permet une identification forte à l’entreprise et crée une dynamique très positive. Mes collaborateurs sont fiers de leurs couleurs. » explique Patrice.

Les victoires comme les défaites ont été vécues avec la même intensité au sein de l’entreprise et l’arrivée à Brest en janvier 2017 de Francis et de son extraordinaire équipage triomphateur du Trophée Jules Verne, a été l’expression de la force et de la puissance d’une émotion partagée du plus haut rang de l’entreprise au plus modeste. Derrière les succès stratosphériques, se cache donc une méthode toute en évidence, en bon sens, partagée par le marin et le chef d’entreprise.

  • en
odio massa felis Donec sit et, consequat. commodo leo. tempus Curabitur nec

Send this to a friend