Francis Joyon se présente au départ de la 7ème édition de la Route du Rhum en novembre 2002 tout auréolé de son triomphe deux ans plus tôt dans l’autre monument de la course au large, la Transat Anglaise en solitaire, Plymouth – Newport. Désormais appelé Eure et Loir, son trimaran Orma de 60 pieds lancé en 1994 fait toujours aussi peur, et nombreux sont les spécialistes à placer Francis parmi les favoris pour l’emporter à Pointe-à-Pitre. Peu se doute en revanche que cette singulière édition allait rester dans les annales pour nombre de raisons extra sportives et pour une incroyable hécatombe au sein de la si florissante et si prometteuse classe Orma. Francis Joyon sera au nombre des abandons, suite à un chavirage survenu dans le gros temps alors qu’il talonne Yvan Bourgnon pour le gain de la première place.

15 abandons dont 6 chavirages
Avec 18 trimarans de 60 pieds au départ de Saint-Malo, la Classe Orma jubile et promet un affrontement sans précédent entre les ténors de la voile océanique du moment. L’incompatible conjugaison d’éléments déchainés et de voiliers à la conception extrême allait voir déferler sur la flotte la plus invraisemblable succession d’abandons et de catastrophes. 15 trimarans abandonneront l’épreuve, neuf pour raisons structurelles, déplorant démâtages et ruptures de coques et de flotteurs, tandis que six voiliers chavireront dès les tout premiers jours. « Dès la deuxième nuit de course » raconte Francis, « Je suis à la bagarre avec Yvan Bourgnon en tête de course, et malgré le vent qui forcit, et la mer qui durcit, ni lui ni moi ne lâchons prise. J’ai cependant réduit la toile au maximum, avec trois ris dans la GV et le tourmentin à l’avant. Le bateau fonce à plus de 15 noeuds au près. » Franck Cammas a chaviré dès la première nuit, avant d’être percuté par Jean le Cam. Francis ne voit pas venir la survente qui bascule son trimaran par le côté. La nuit est noire, la mer est déchainée et dévaste le bateau en quelques instants. Francis joint son équipe à terre, et refuse l’évacuation. Yvan Bourgnon subit le même sort le lendemain matin.

Un sauvetage épique
Hors de question pour Francis d’abandonner son navire retourné. Christophe Houdet, le fidèle parmi les fidèles, se démène à terre pour trouver une solution de remorquage. Il affrète un chalutier du Guilvinec, le Eric Vincent, qui arrive sur zone après deux jours d’attente pour laisser passer le gros de la tempête. La mer est toujours forte et le trimaran retourné est entouré des débris de mât et de voiles. C’est en s’approchant de la plateforme que l’énorme hélice du bateau de pêche happe la grand voile qui s’enroule sur son axe et stoppe le navire. Le sauveteur est à son tour à la dérive et en détresse. Le plongeur qui accompagne Christophe va s’échiner plusieurs jours pour enfin libérer l’hélice, et commencer les opérations de retournement, puis de remorquage du bateau et du sauvetage du skipper qui aura patienté cinq jours dans son cockpit envahi par les eaux.

Adieu Orma, bonjour Idec.
Les images du voilier retourné dans la tempête marquent les esprits. Le logo de l’un des partenaires d’Eure et Loir, la société Idec apparaît clairement sur les coques et son Président Patrice Lafargue, intrigué, concerné, s’interroge sur cet étrange homme de mer qui refuse de quitté son navire, si dur au mal, si passionnément déterminé et sur la manière de l’aider à rebondir. « Les choses étaient claires dans mon esprit » précise Francis. « L’heure était venue de passer à autre chose, de quitter un circuit pour moi insensé. L’idée d’un tour du monde, sans escale ni assistance, en solitaire et en multicoque s’imposait naturellement à moi. » A l’heure où le microcosme de la voile océanique pensait circuit, championnat, spectacle et paillettes, Francis Joyon envisage un rêve de tour du monde en solitaire, à 180 degrés des sentiers battus et de la pensée du moment. Dans le brouhaha de l’agonie de la Classe Orma, un homme l’écoute, un homme l’entend, Patrice Lafargue.

Rendez-vous mercredi prochain pour revenir sur la cinquième participation de Francis Joyon à la Route du Rhum en 2010 !

  • en
Sed risus Aliquam dictum in velit, eget leo. consectetur venenatis, et,

Send this to a friend