Francis Joyon, Quentin Ponroy, Gwénolé Gahinet, Bernard Stamm, Antoine Blouet et Sébastien Picault ont mené aujourd’hui en tout début d’après-midi leur maxi-trimaran IDEC SPORT à la deuxième place de la toute première édition Nice UltiMed. Au terme de 3 jours, 01 heure, 54 minutes et 27 secondes d’une intense régate au contact avec le maxi-trimaran Sodebo Ultime. Ils s’inclinent d’un peu moins d’une heure, à l’issue d’un parcours de 1 109 milles depuis Nice, via Marseille et le contournement de la Sardaigne et de la Corse. Francis Joyon avoue ce soir son immense plaisir d’avoir renoué avec l’équipage d’IDEC SPORT et sa légendaire bonne humeur. Le trimaran fraichement sorti d’un long chantier hivernal lui a donné grandement satisfaction. La Nice UltiMed, les nombreux milles parcourus depuis La Trinité-sur-Mer, ont parfaitement lancé la campagne du détenteur du Trophée Jules Verne vers l’objectif de la Route du Rhum en novembre prochain.

La Med fidèle à sa réputation.
Bernard Stamm est peut-être celui des marins d’IDEC SPORT qui connait le mieux la Méditerranée et ses sautes d’humeur, grâce à ses nombreuses participations au Tour de France à la voile. « Sans surprise, la Grande Bleue nous a dévoilé toutes les facettes de sa réputation d’inconstance » sourit Bernard. « On a en effet connu un peu toutes les allures, toutes les mers, et toutes les conditions, depuis le fort vent lors de la descente depuis Marseille vers le sud Sardaigne, jusqu’à la franche pétrole. » La Nice UltiMed a ainsi offert de nombreux rebondissements et passassions de pouvoir, qui ont donné à la course son relief et sa dimension de match race géant. « Nous avons tour à tour joué des coups gagnants avec Sodebo » précise Francis Joyon. « Nous parons le cap Corse en tête, mais Thomas et son équipage reviennent bien avant le premier passage à Nice. » IDEC SPORT et Sodebo ne se seront ainsi guère quittés de vue, révélant des potentiels somme toute très similaires.

Un maxi-trimaran IDEC SPORT en pleine forme…
« Notre grande satisfaction réside dans la qualité des modifications effectuées cet hiver. » poursuit Francis. « Je suis heureux et fier que Sébastien (Picault) et Antoine (Blouet) aient pu profiter lors de Nice UltiMed de l’excellent travail qu’ils ont réalisé sur l’électronique et l’accastillage. Nos nouveaux plans porteurs sont un peu la cerise sur le gâteau. Nous n’avons guère eu le temps de les tester par le menu, et il est clair, à l’issue de cette première course, qu’il nous faut encore beaucoup travailler pour en saisir et en maitriser toutes les subtilités. » Et Bernard d’enchainer : « Il faut désormais apprivoiser la bête. Le flotteur se lève plus vite que lors du Trophée Jules Verne. Les appuis du bateau sont différents. Il faut s’y habituer…»

Première course de la saison, la Nice UltiMed comble totalement l’équipage d’IDEC SPORT. Découvrir ou redécouvrir la Méditerranée, à bord d’un voilier aussi exceptionnel qu’IDEC SPORT est un plaisir que nul à bord n’a boudé. Bien au contraire. « Ce format d’épreuve m’a replongé dans le passé, et dans ces Tours de l’Europe qui nous menaient ainsi, lors de courtes étapes de deux ou trois jours, dans les plus beaux ports Méditerranéens. » conclut Francis.

__________________________________

La course d’IDEC SPORT en chiffres :
Temps de course : 3 jours, 1 heure, 54 minutes et 27 secondes
Ecart au premier : 56 mn et 59 sec.
1 108,9 milles parcourus sur le fond, à 15 noeuds de moyenne.

  • en
risus dolor leo leo. consequat. id,

Send this to a friend