Francis Joyon, et son équipage réduit composé de Sébastien Picault et Antoine Blouet, sont arrivés hier matin avec le lever du soleil à Marseille, terme d’un convoyage de 1 500 milles en route directe, porté à près de 2 000 milles en comptant les nombreux bords tirés depuis la Trinité-sur-Mer. Le skipper d’IDEC SPORT affichait un large sourire de satisfaction, ayant rempli non seulement les objectifs d’essais et de tests du bateau au sortir du long et complexe chantier hivernal, mais ayant aussi effectué un beau voyage, animé à souhait, comme les apprécie cet amoureux de tous les océans du globe.

Un convoyage des plus sportif
« La Méditerranée nous a de nouveau surpris » s’amusait Francis ce matin en amarrant son maxi-trimaran IDEC SPORT devant la mairie de Marseille. « Nous avons, lors de ce convoyage, et particulièrement depuis notre entrée en mer d’Alboran et en Méditerranée, plus manoeuvré que durant tout notre Trophée Jules Verne victorieux. » IDEC SPORT a en effet connu une grande diversité de conditions de vent et de mer, « des calmes plats mais aussi de la « baston », vent debout » précise Francis. Une prise en main musclée d’une plate forme entièrement revisitée l’hiver dernier et qui s’est d’emblée révélée très agréable à manœuvrer ; « Notre travail sur l’accastillage nous a donné ample satisfaction » souligne Francis. « Chaque manoeuvre nous a semblé plus aisée. »

De l’efficacité des plans porteurs
Restent les premières analyses du comportement du mxi-trimaran doté de ses nouveaux appendices et plans porteurs. « Nous avons pu tester à de nombreuses reprises l’incidence de nos foils et l’impression visuelle était éclatante. Avec moins de surface mouillée, IDEC SPORT va beaucoup plus vite. L’apport de ces nouveaux appendices est indéniable. Il ne nous manque plus que la confrontation directe avec des adversaires pour nous jauger véritablement. C’est la raison de notre présence en Méditerranée, avec cette Nice UltiMed qui démarre vendredi. »

Francis Joyon, à l’instar de nombre de ses confrères, a aussi profité de ce long convoyage en équipage réduit, pour se projeter vers la Route du Rhum et la navigation en solitaire. « Sous pilote automatique, j’ai demandé à mes équipiers de me laisser me débrouiller seul avec les manoeuvres. J’ai ainsi pu renouer avec mes automatismes de solitaire, tout en me familiarisant avec les nouveaux dispositifs d’accastillage mis en place cet hiver. »

Début vendredi de la Nice UltiMed.
IDEC SPORT se trouve, après quelques menus travaux de remise en état, d’emblée parfaitement prêt pour aborder ce nouveau rendez-vous de la saison, la Nice UltiMed. Bernard Stamm, Quentin Ponroy et Gwénolé Gahinet ont rejoint le bord. « Le prologue de l’épreuve vendredi, entre Marseille et Nice, sera l’occasion de recevoir à bord un certain nombre d’invités » précise Joyon, « ainsi que les préparateurs du bateau, qui trouvent là la juste récompense à leurs efforts. »

Crédit photo : JM Liot / ASO 

 

  • en
vulputate, commodo Aliquam felis sit leo. mattis

Send this to a friend