Le Maxi-Trimaran IDEC SPORT débute au chantier Multiplast à Vannes un long chantier hivernal destiné à redonner toute sa jeunesse au plan Van Peteghem Lauriot-Prévost (VPLP) construit en 2006. Loin de céder à une quelconque mode, Francis Joyon, en pleine concertation avec les architectes du bateau et Patrice Lafargue, Président du Groupe IDEC, a choisi de doter de plans porteurs, le voilier détenteur du Trophée Jules Verne. Une transformation qui permettra de maximiser les performances d’IDEC SPORT et de gagner en stabilité, en légèreté, et en vitesse. De quoi raviver chez Francis Joyon une passion jamais tout à fait éteinte pour la Route du Rhum, dont la 11ème édition, qui fêtera son 40e anniversaire, partira de Saint Malo, le 4 novembre 2018.

Foïls à béquet et safrans porteurs
Alors que la mode est désormais aux bateaux volants, Francis Joyon s’est de bonne grâce plié à l’examen des possibilités de sustenter davantage encore son maxi-trimaran IDEC SPORT doté de foïls classiques. « Nous avons vite renoncer à l’idée de « voler » atteste-t’il, « tant l’augmentation des renforts nécessaires à l’adjonction de plans véritablement porteurs nous aurait précipité dans une spirale infernale, avec augmentation notable de la surface de voiles et de la hauteur du mât pour compenser les deux tonnes de renforcement sur la structure. Nous avons plutôt opté pour une amélioration significative de nos foïls actuels, que nous allons doter de béquets pour augmenter leur capacité de portance. Cette profonde modification sera accompagnée de l’adjonction de safrans dotés de plans horizontaux, en forme de « T ». L’ensemble va considérablement améliorer la stabilité de route du bateau, tout en apportant un gain de vitesse de l’ordre de 3 à 4 noeuds selon les allures. Les flotteurs vont naturellement être renforcés en conséquence. »

La Route du Rhum pour objectif
Francis et toute son équipe vont profiter de ce long hivernage pour procéder à un certain nombre de remplacements d’éléments atteints par la limite d’âge. « Le chariot de grand voile par exemple, n’avait jamais été remplacé depuis le lancement du bateau voici 11 ans » poursuit Francis. « Nous allons ainsi intervenir sur tout l’accastillage pour procéder au changement de matériels d’origine, avec au final, un gain de poids substantiel et une meilleure fluidité dans les manoeuvres. » Point de révolution aérienne donc, mais un rajeunissement en profondeur d’une plate- forme qui a fait ses preuves, et que Francis confirme encore compétitive, notamment en solitaire. La Route du Rhum, dont le départ sera donné le 4 novembre 2018, continue de faire rêver le marin de 62 ans. « Je ne me souviens plus à combien d’édition j’ai participé » s’amuse-t’il, « mais quand on aime on ne compte pas. »

La Nice Ultimed, avec une partie de l’équipage du Trophée Jules Verne
La Nice Ultimed , se tiendra à Nice du 25 avril au 6 mai 2018. Francis mettra à profit le long convoyage depuis la Bretagne pour valider tous ces changements. « Nous allons réinstaller le fameux vélo, qui avait, on s’en souvient, bien aidé Franck Cammas et Loïck Peyron, à bord de ce même bateau, à remporter la Route du Rhum en 2010 (Groupama 3) et 2014 (Banque Populaire VII). Le petit mât nous donne depuis le début entière satisfaction. Il abaisse considérablement le centre de gravité du bateau pour un meilleur rendement. Il n’est donc pas remis en question pour cette saison 2018. » Sur le plan humain, Francis se réjouit d’avoir d’ores et déjà obtenu les confirmations d’une partie de l’équipage du Trophée Jules Verne victorieux en début d’année.

Francis Joyon et la Route du Rhum : 5 participations : 1990 (10ème), 1998 (6ème), 2002, 2010 (2ème) et 2014 (6ème)

IDEC SPORT, le bateau double vainqueur du Rhum :
2010 : Franck Cammas, Groupama 3 : 9 jours, 3 heures, 14 minutes et 47 secondes
Vitesse moyenne de 16.14 noeuds

2014 : Loïck Peyron, Banque Populaire VII : 7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes
à la vitesse moyenne de 19.34 noeuds. Record de l’épreuve.

  • en
e36eca1d6c5e05ae530b745006f0270cXXXXXXXXX

Send this to a friend