Francis Joyon voyage dans le temps. Si The Bridge 2017 commémore d’originale manière l’arrivée voici un siècle des troupes américaines en France, son volet sportif plonge le skipper d’IDEC SPORT au coeur des souvenirs de sa triomphale transat anglaise de l’année 2000, quand, à la barre de son vétuste plan Irens Eure et Loir, il damait le pion aux trimarans ORMA de la dernière génération pour s’imposer en solitaire contre vents et marées à Newport.

Il retrouve cette année en compagnie de ses quatre équipiers, la froide négociation des dépressions d’Atlantique nord, avec sa litanie des passages de front, suivis de virements en bordure des dorsales et ces régimes de vent de secteur nord ouest qui permettent pour l’heure au grand trimaran blanc et rouge de faire route directe à bonne vitesse vers New-York, à quelques encablures du maxi trimaran Macif avec qui il échange le leadership depuis le départ dimanche de Saint-Nazaire.
« Nous avons eu le passage de front un peu plus tôt que Macif » explique Francis, « et avons viré de bord avant eux. Il va très vite dans notre nord. Nous surveillons aussi Sodebo qui a poussé son bord un peu plus nord pour bénéficier, j’imagine, d’un bon angle de descente aujourd’hui. Nous sommes heureux de pouvoir demeurer quelques heures sur un même bord tribord amure. Nous avons beaucoup travaillé depuis le départ, du fait de notre équipage réduit à 5 hommes. Nous commençons seulement à nous organiser en quarts de deux personnes sur le pont, prêts à réveiller les deux autres en cas de manœuvres lourdes. Je demeure hors quart, mais disponible pour tous en plus de mon tour de barre. Nous commençons seulement à récupérer mais par petites tranches de repos seulement, qui nous laissent un peu en dette de sommeil. La mer semble s’aplanir quelque peu. Il fait gris, mais avec peu de pluie. Tout le monde à bord est vraiment « au taquet », et Alex (Pella) n’a pas encore eu le loisir de nous raconter une de ses blagues coutumières. La course est tout sauf rectiligne. Pas de route directe en vue mais de nombreuses dépressions à négocier. Cela me rappelle mes Transats Anglaises… »

Suivre la progression du maxi trimaran IDEC SPORT : http://thebridge.geovoile.com/2017/tracker/?lg=fr

  • en
dolor risus sed suscipit Donec porta. Lorem ut

Send this to a friend