On ne refait décidément pas Francis Joyon ; quelques mois seulement après son historique victoire dans le Trophée Jules Verne, le skipper du maxi trimaran IDEC SPORT trépigne d’impatience comme le premier des bizuts à l’idée de repartir dès dimanche prochain, en course, sur l’Atlantique, face à trois des plus rapides et des plus imposants multicoques de compétition au monde. Il a vécu avec un plaisir teinté de bonhomie cette belle semaine Nantaise, laissant ses équipiers vaquer à leurs occupations, tandis qu’il veillait au bon déroulement de la nécessaire et obligatoire visite de sécurité de son grand navire. Gwénolé Gahinet, Sébastien Audigane, Alex Pella, et les nouveaux venus Sébastien Picault et Quentin Ponroy effectueront demain jeudi en fin de journée et en sa compagnie la parade retour des maxi trimarans vers Saint-Nazaire. Commencera alors véritablement le compte à rebours avant le grand départ de dimanche à 19 heures, vers New-York et les Etats-Unis, sur la route qu’empruntaient voici un siècle les soldats de l’Oncle Sam venus contribuer à la victoire lors du premier conflit mondial.

« On est content de voir le moment de naviguer approcher! » Francis Joyon se projette déjà dans la nouvelle épreuve qui attend son équipage et son IDEC SPORT, un sprint transatlantique, d’est en ouest, contre les vents dominants, et, chose nouvelle pour sa machine à pulvériser les records, face à ce qui se fait de mieux au monde en matière de maxi multicoques océaniques. « J’ai pu observer de près nos adversaires à l’occasion de notre très agréable séjour nantais » précise t’il. « Le maxi trimaran Macif m’a beaucoup séduit, avec ses lignes fines qui évoquent la légèreté. » La légèreté, à n’en point douter l’une des clés pour prétendre à la victoire sur un parcours rien moins que rectiligne, où les phases de transition dans des vents faibles puniront les bateaux lourds, et favoriseront les coques fines et aériennes. « Nous partons donc en configuration allégée » poursuit Francis, « au grand dam d’Alex puisque nous avons sacrifié sur l’autel de la chasse au poids tous nos ustensiles de cuisine. Point de paella entre Saint-Nazaire et New-York, mais nos 3 000 calories quotidiennes à absorber sous forme de plats lyophilisés. » En l’absence de Bernard Stamm, Maître ès avitaillement du bord, c’est Gwéno qui s’est chargé, en bon Ministe, de concocter pour 8 jours de nourriture légère et efficace.
Francis a d’ores et déjà calé un important rendez-vous téléphonique demain soir avec Marcel van Triest, son conseiller météo à terre lors du dernier Trophée Jules Verne. L’assistance extérieure est interdite sur The Bridge, et Francis récupérera les derniers conseils et dernières analyses du routeur Néerlandais avant de s’élancer dimanche avec pour seule aide les fichiers météos disponibles depuis le bord. « Nous nous attendons à tricoter dans des vents d’ouest » s’avance Francis. « Point de grandes cavalcades façon Grand Sud en perspective, mais de la stratégie, du flair et de la prise de risque… »

ILS ONT DIT :
Alex Pella
« Je retrouve avec un immense plaisir Francis et le maxi trimaran IDEC SPORT. J’ai tant de souvenirs sur ce magnifique bateau ! Nous partons dimanche sur un super parcours, très ouvert, face à de redoutables adversaires. IDEC SPORT est très fort dans la brise et sur mer formée. Nous n’avons pas de mât basculant, contrairement à la concurrence. Il est certain que le petit temps nous défavorisera. »

  • en
lectus ut id, ipsum eget id luctus consectetur vel, commodo

Send this to a friend