Certes, l’Atlantique Nord ne recèle plus guère de secrets pour Francis Joyon, qui y a ces dernières décennies, signé parmi les plus belles pages de l’aventure océanique, lors de ses fabuleux records en solitaire mais aussi lors de sa transat anglaise victorieuse. Il s’élancera donc de Saint-Nazaire en direction de New-York le 25 juin prochain en parfaite connaissance des problématiques maritimes à gérer, vents majoritairement contraires, choix de routes plus ou moins australes et trajectoires rien moins que rectilignes. L’inconnu de cette nouvelle équation océanique réside plutôt dans l’adversité qui lui est cette fois proposée ; trois multicoques géants des plus récents vont lui disputer l’honneur de croquer en premier la Grosse Pomme, et IDEC SPORT, tout auréolé d’un exploit sans précédent autour du monde, ne dispose à ce jour d’aucun élément de comparaison tangible en matière de performances face aux Macif (François Gabart), Sodebo (Thomas Coville) ou Actual (Yves le Blévec). Francis Joyon et ses « Fabulous Five » ne masquent pas leur impatience de lever sur l’eau cette excitante inconnue.

IDEC SPORT au meilleur de sa forme
« Nous avons en effet hâte de connaitre la compétitivité du bateau par rapport aux nouveaux designs des derniers maxi trimarans » insiste Francis. « Nous n’allons pas rencontrer de conditions propices aux vitesses vertigineuses aux allures portants, telles que nous les avons expérimentées dans le Grand Sud, mais plutôt des airs légers dans l’axe de la route. Nous avons ainsi fait le choix de la légèreté, et nous partons dans la même configuration que pour le Trophée Jules Verne, avec le petit mât et un gain substantiel sur le poids de l’avitaillement naturellement. » IDEC SPORT a subi tout l’hiver une sévère cure de remise en forme, après un tour du monde complet.
Tout l’équipage du Trophée Jules Verne, à l’exception de Clément Surtel et Bernard Stamm, revient avec plaisir retrouver l’ambiance si unique qui a présidé au fabuleux record de l’hiver dernier. « Sébastien Picault embarque avec nous. Il connait parfaitement le bateau pour avoir non seulement travaillé à sa préparation, mais pour l’avoir convoyé l’an dernier entre la Bretagne et la Méditerranée. C’est un garçon dynamique, plein de ressources et d’envie. Quant à Quentin Ponroy, c’est un spécialiste des multicoques légers, puisqu’il a gagné le Tour de France à la voile. En tant que voilier, il portera un regard plein d’acuité sur notre jeu de voiles et va beaucoup nous apporter dans ce domaine.»

Un challenge passionnant
IDEC SPORT rejoindra Nantes et le début des festivités de cette nouvelle course, conçue pour célébrer l‘amitié Franco-Américaine scellée dans le drame et le sang voici un siècle avec l’engagement des troupes américaines aux côtés des Alliés contre l’Allemagne. « Le challenge est passionnant » poursuit Francis. « On va d’abord s’atteler à arriver les premiers à New-York. La comparaison avec le Queen Mary 2 serait la cerise sur le gâteau tant il est peu probable qu’avec nos 30 litres de gasoil, nous puissions rivaliser avec les 2 000 tonnes de carburant qu’utilise ce géant des mers. The Bridge se dispute sans routage. Nous ferons juste un ultime point météo avec Marcel van Triest la veille du départ. Puis ce sera à nous de jouer avec notre informatique embarquée sur laquelle veille, comme à l’accoutumée, Gwénolé Gahinet. »

L’équipage d’IDEC SPORT :

  • Francis Joyon, 60 ans
  • Alex Pella (ESP), 44 ans
  • Gwénolé Gahinet, 33 ans
  • Sébastien Audigane, 49 ans
  • Sébastien Picault, 41 ans
  • Quentin Ponroy, 30 ans
  • en
9a720dac4d3ec7d799a710a9c8afe848hh

Send this to a friend