À l’aube de sa dernière journée en mer dans la conquête du Trophée Jules Verne, IDEC SPORT poursuit sa progression sur la route retour vers Brest selon le rythme qui lui est propre : à pleine vitesse sur une trajectoire optimale. « Il dévale les pentes au large de Lisbonne », raconte Sébastien Audigane dans un message de la nuit. À 350 milles du cap Finisterre, Francis Joyon et ses équipiers abordent la phase finale de leur folle épopée maritime. Lancés à plus de 30 nœuds, ils avalent les milles avec une facilité rare. Les six marins sont toujours attendus, demain au petit jour, sur la ligne d’arrivée au large d’Ouessant pour accrocher à leur palmarès le prestigieux record de vitesse absolue autour de la planète mer. Et signer, après un peu plus de 40 jours de course, un formidable exploit collectif…

 

« Sous un ciel mi étoilé et poussé par des vents de sud nerveux IDEC SPORT dévale les pentes au large de Lisbonne. Une dernière ligne droite en direction des côtes finistériennes, le vent devrait refuser dans le golfe de Gascogne. La dernière nuit risque d’être sportive et humide au reaching. Pour l’instant, nous naviguons vite et safe. La mer n’est pas trop formée, nous permettant de bien dormir. Tout va bien à bord de notre brave coursier des océans. »

Seb 39 N/18 W 400 mn dans l’ W de Lisbonne

  • en
16e79edbc9224da76fdb87b04d7db54atttt

Send this to a friend