Ce lundi, la promesse de doubler le cap Horn dans les jours à venir se rapproche des étraves d’IDEC SPORT, qui paradoxalement a mis cette nuit du sud dans sa route. À bord du maxi-trimaran rouge et gris, tous les indicateurs restent au vert pour l’équipage qui ne cesse de grappiller des milles et de l’avance sur le record planétaire, comme en témoignent les 1 270 milles crédités au dernier relevé de position.

Cette nuit, Francis Joyon et ses cinq équipiers ont enclenché un premier empannage. Tribord amures, cap au sud-est en direction d’un flux de vent portant et poussif qui devrait pouvoir les emmener jusqu’à la porte de sortie du Grand Sud, à coups de bords à tirer.

« On va rester encore un bout de temps par 59° Sud, on va même peut-être descendre un peu encore en fonction de la manière selon laquelle le vent va adonner. On vise désormais la bande de vents portants les plus forts pour nous rapprocher du cap Horn. On peut espérer un peu de pression, mais il faudra tirer des bords », indiquait hier après-midi Francis Joyon, alors qu’IDEC SPORT traçait avec bonheur et réussite sa trajectoire dans les conditions, certes froides, mais néanmoins très maniables servies sous un anticyclone par un océan Pacifique conciliant sous ces latitudes extrêmes.

Pas étonnant donc ce matin de voir l’équipage pointer dans les 60ème, fort d’une avance qui ne cesse d’augmenter sur Banque Populaire V, son adversaire virtuel dans la chasse au Trophée Jules Verne. D’ici quelques heures, quand il aura attrapé le flux sud-ouest attendu et désiré dans ses voiles, il pourra alors remettre un peu de nord dans sa trajectoire en zigzags pour se rapprocher du célèbre rocher noir balisant, par 55°58°Sud et 1 500 milles plus loin, la frontière avec l’Atlantique et indiquant le début de la remontée vers des latitudes plus chaudes….

  • en
bbd01707975e804dda7bc82c1d862b47TTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT

Send this to a friend