Un empannage et ça repart à pleine vitesse ! Après une journée de net ralentissement, IDEC SPORT a retrouvé en bordure nord d’une dépression australe des vents plus favorables pour allonger la foulée en direction du cap Horn. La barre des 10 000 milles restant à parcourir jusqu’à l’arrivée franchie dans la nuit, Francis Joyon et son équipée sauvage ont renoué avec les hautes vitesses et augmentent la cadence sur les eaux du Pacifique Sud qui tiennent leurs promesses. Ce matin, par 55° Sud dans le grand désert liquide, ils affichent une avance de 950 milles sur le tableau de marche du Trophée Jules Verne, qui ne cesse d’augmenter au fil des derniers relevés de positions.

Du vent de nord-ouest soufflant jusqu’à 40 nœuds dans les rafales sur des vagues moins scélérates, touts les ingrédients sont réunis pour de nouveau faire le bonheur du grand trimaran rouge et gris qui a retrouvé, bâbord amures, l’angle de progression qui lui sied si bien. « On vient d’empanner. La mer est encore un petit peu confuse, mais ça marche bien. Le bateau avance à 30-35 nœuds sans trop forcer. La mer va s’améliorer au fil du temps », raconte Francis Joyon à l’aube de ce week-end qui démarre fort, à 2 700 milles environ du cap Horn.

 

 

  • en
d83d673e76c30b55ba9ed1c07c82a74eFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

Send this to a friend