La Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT) a toujours autant de mal à laisser partir le maxi-trimaran IDEC SPORT. Le pot au noir, pourtant prévu et espéré court et clément, a pris un malin plaisir à s’étaler de nouveau devant la route du grand multicoque. Ce n’est qu’avec les premières lueurs de l’aube ce matin qu’IDEC SPORT basculait finalement dans l’hémisphère Sud, au terme de 5 jours, 18 heures et 50 minutes d’une navigation décidément bien contrastée.

C’est avec un franc sourire que Francis Joyon évoquait l’attachement façon pot de colle que lui témoigne le pot au noir. « Nous avions grignoté un peu d’avance sur notre tableau de marche, en portant à plus de 200 milles notre avance sur Banque Populaire V » explique-t’il, «  à la faveur d’une belle trajectoire rapide dans l’alizé portugais. La ZCIT a décidé de nous accompagner dans notre marche vers le sud et ce n’est qu’après avoir franchi l’Equateur que nous avons enfin ressenti les premiers effets des alizés de sud-est. Nous nous déhalons depuis tranquillement, sur une belle mer propice à la vitesse. » Et le benjamin du bord, Gwénolé Gahinet d’ajouter ; « Il ne manque plus que le soleil. Nous ne l’avons plus revu depuis notre passage aux îles du Cap Vert. » Appliqués, concentrés, les hommes de Joyon en ont presqu’oublié de célébrer leur passage dans l’autre hémisphère ; « Il faut dire que l’équipage cumule tant d’expériences autour du monde, et tant de franchissements de l’Equateur que notre bascule de ce matin est quasiment passée inaperçue » explique Francis.

Bien décalé dans l’est, par rapport à la trajectoire du tenant du titre Banque Populaire V, IDEC SPORT va, ces prochains jours, bénéficier d’un angle travers au vent propice à la vitesse, et essayer de déjouer cet Atlantique Sud qui s’annonce semé d’embûches pour rejoindre rapidement le Cap de Bonne Espérance.

efficitur. leo. at Donec Phasellus accumsan dolor. massa in pulvinar Lorem ipsum

Send this to a friend