Nouveau marqueur quotidien en ce début de Trophée Jules Verne express pour le maxi- trimaran IDEC SPORT, après les Canaries et les îles du Cap Vert, la traversée du pot au noir. Cette redoutable Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT), néfaste à la tentative de Joyon et ses hommes en novembre dernier, commencera à se faire sentir dans une douzaine d’heures. Les Joyon, Surtel, Gahinet, Stamm, Audigane et Pella n’ont guère lambiné depuis leur départ de Ouessant voici tout juste 4 jours. Ils viennent de signer au large du Cap Vert une magnifique journée à 725 milles, soit plus de 30 noeuds de moyenne sur 24 heures ! A ce rythme échevelé, l’Equateur n’est plus ce matin qu’à 660 milles de leurs étraves. L’alizé qui souffle généreusement entre 20 et 25 noeuds devrait tenir encore une bonne partie de la journée et permettre au grand trimaran rouge et blanc de maintenir sa cadence endiablée. Reste l’incertitude du pot au noir. Cette zone de grande inconstance météo a été, on s’en souvient, fatale à la tentative d’IDEC SPORT en novembre dernier. En gonflant devant les étraves de Joyon et de ses hommes, la ZCIT avait anéanti en quelques heures toutes chances d’établir un temps correct à l’Equateur, et surtout empêché IDEC SPORT de rallier dans les temps les bons systèmes météos en évolution dans l’Atlantique Sud. Avec chaque mille avalé à grande vitesse, l’équipage d’IDEC SPORT doit se remémorer ces moments de lutte pénible entre calmes plats et coups de vent erratiques. Un petit coup de pouce de la chance serait cette fois le bien venu. L’avance portée ce matin à près de 100 milles sur l’adversaire virtuel, le détenteur du Trophée Jules Verne Banque Populaire V, dans toute sa fragilité, agit comme un aiguillon et comme un stimulant à l’approche de ce pot au noir de toutes les inconnues.

  • en
7d25a116dfb0fb51d97fdf9345bb92ceZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Send this to a friend