Situation peu commune ce matin quelque part au large de la Mauritanie : le maxi -trimaran IDEC SPORT a croisé l’exacte position où naviguait voici quatre années son adversaire virtuel et détenteur du Trophée Jules Verne Banque Populaire V de Loïck Peyron. Sur une route quasiment idéale, le grand multicoque de Francis Joyon fonce à plus de 30 noeuds vers l’archipel du Cap Vert, tandis qu’à cet instant précis de son voyage victorieux, Loïck Peyron gagnait dans l’ouest à « seulement » 23,6 noeuds VMG. « La bande à Joyon » s’offre ainsi le luxe, au terme de son troisième jour de course, de prendre et d’augmenter son très léger avantage sur le chrono référence. L’empannage déclenché hier soir les a solidement calés sur ce bord bâbord amure que les Joyon, Surtel, Audigane, Stamm, Pella et Gahinet ne devraient plus quitter  jusqu’au pot au noir. Les îles du Cap Vert tant appréciées de l’équipage s’annoncent déjà, à quelques 350 milles des étraves du grand multicoque rouge et blanc. Joyon et son commando, toujours rapides, à plus de 30 noeuds sur la route, retrouveront dès ce soir l’ambiance, l’odeur et les paysages si particuliers de l’archipel. Le vent aux senteurs d’alizé de plus en plus prononcées tourne doucement à l’est, offrant au maxi-trimaran un excellent angle de descente. Francis est ainsi en mesure de choisir sereinement son point de passage au coeur ou sous le vent des îles. On se souvient que lors de sa tentative avortée le mois dernier, il avait choisi de glisser entre les îles de Santa Lucia et de San Vicente après 3 jours et 15 heures d’une rapide descente depuis Ouessant.

  • en
34501404988eebfa857423cda7d4b00a{{{

Send this to a friend