Francis Joyon et ses 5 hommes d’équipage ont bataillé cette nuit au coeur de la Zone de Convergence Intertropicale, aussi appelée Pot au Noir. Ils sont parvenus à rejoindre à l’aube des zones de vent de secteur sud -annonciateur des alizés de l’Atlantique Sud- non sans s’être affranchis d’un « péage » matérialisé par 3 heures d’arrêt quasi complet, prix à payer pour s’ouvrir la route vers l’Equateur encore distant ce matin de près de 260 milles. Réduit en milieu de nuit à 96 milles, le retard sur le tenant du Trophée Jules Verne (Banque Populaire V) est reparti à la hausse. Il atteint les 140 milles alors que le maxi-trimaran IDEC SPORT progresse de nouveau, au près cette fois, vers l’hémisphère sud. Francis Joyon, Bernard Stamm, Boris Herrmann, Gwénolé Gahinet, Clément Surtel et Alex Pella ne s’attendent pas à un Atlantique sud de tout repos. L’anticyclone de Sainte-Hélène est en passe de reconstruction sur leur route et les alizés ne se montrent pour l’heure guère tonique. Un déficit au passage du Cap de Bonne Espérance est d’ores et déjà acté par Francis et ses hommes qui savent en revanche qu’il y aura dans le Grand Sud, matière à se refaire et à demeurer dans le match pour la conquête de ce trophée ultime.

e1dab350b2f298523d7d454f69e52ac2######

Send this to a friend