L’archipel du Cap Vert s’est hier montré réluctant à voir s’éloigner le maxi trimaran IDEC Sport, pourtant arrivé le matin même à très vive allure pour transpercer les îles via le canal Mindelo-Santa Lucia. Ce sont les dévents de deux petites îles du sud de l’archipel, Fogo et Sao Tiago, qui ont considérablement freiné hier soir Francis Joyon et ses hommes, contraints de multiplier les empannages dans de petits airs pour s’échapper dans un alizé faiblissant. La nuit a ensuite permis au trimaran géant de glisser plein sud vers un nouveau morceau de bravoure, la négociation toujours délicate du pot au noir, et la transition avec les alizés de sud est. C’est ainsi une journée particulièrement névralgique qui s’avance tant la situation météo devant les étraves d’IDEC SPORT est volatile, l’aide des fichiers météos s’avérant souvent nulle dans ces contrées où les masses d’air de l’hémisphère nord entrent en friction avec celles de l’hémisphère sud. La moyenne du bateau a considérablement chuté, et le retard sur le tenant du titre, Banque Populaire V est reparti à la hausse, plus de 170 milles ce matin. A l’entame de son 5ème jour de mer, Joyon et son commando sont encore à 600 milles de l’équateur.

  • en
5ba42a4da26221fd752bf1e129c8a740\\\\\\\\\\\\\\

Send this to a friend