Le maxi trimaran IDEC SPORT a déclenché peu après minuit un empannage stratégique dans sa quête de l’alizé Canarien. Francis Joyon et ses 5 membres d’équipage quittent progressivement l’influence du front dépressionnaire qui leur a permis de dégolfer très rapidement, pour effectuer une transition la plus rapide possible avec des vents de secteur nord nord est, appelés à tourner de plus en plus franchement à l’est  passé l’archipel des Canaries. Le maxi trimaran rouge et blanc a signé hier une très belle journée, parcourant 640 milles à 26, 7 noeuds de moyenne, dans des conditions de vent soutenu et de mer souvent mal rangée. Il a ainsi réduit considérablement son retard initial sur le temps référence de Loick Peyron, tenant du Trophée Jules Verne depuis 2012. Il évoluait ce matin à 97 milles de son concurrent virtuel. Le vent va continuer de baisser assez radicalement tout au long de la journée, et c’est dans un « range » toujours très favorable mais de l’ordre d’une quinzaine de noeuds que les Joyon, Surtel, Pella, Herrmann, Gahinet et Stamm vont progresser vers le sud et le point de passage idéal au coeur de l’archipel du Cap Vert, quelques 750 milles dans leur sud. Ainsi que le soulignait hier Francis Joyon, très admiratif du joli coup joué voici seulement quelques jours en ce même endroit par le leader du Vendée Globe Alex Thomson, ce passage demeure toujours un moment délicat dans un tour du monde, le sommet des montagnes de ces îles perturbant le vent loin au large sur la route des navigateurs en course.

70aeb28e211f5d8edb47a247f45e88d2)))))))))))))))))))))

Send this to a friend