C’est avec un regret non dissimulé que Francis Joyon et tout l’équipage du maxi-trimaran IDEC SPORT ont décidé ce matin de repasser en code rouge, synonyme de retour à la phase  de stand-by dans l’attente d’établissement de conditions météo  favorables à une tentative fructueuse contre le Trophée Jules Verne. Si la fenêtre météo en Atlantique Nord demeure excellente, voire exceptionnelle, la situation en Atlantique Sud est en revanche très défavorable. Une tentative contre le record du tour du monde à la voile, en multicoque et en équipage, suppose désormais de voir loin, et les analyses minutieuses réalisées par le routeur Marcel van Triest ne laissent pour l’heure pas espérer de temps fracassant à Bonne Espérance. Francis Joyon et son commando, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet, Bernard Stamm, Alex Pella et Boris Hermann continuent de ronger leur frein à Brest, avec peut-être un espoir d’amélioration, loin là bas du côté de l’anticyclone de Sainte Hélène, qui pourrait autoriser un nouveau passage au code orange, puis vert dès mercredi prochain.

« Les conditions en Atlantique Nord sont quasi idéales, mais nos routages nous voient arriver à Bonne Espérance avec un jour et demi, voire deux jours de retard sur le record » explique Francis Joyon, un tantinet déçu de ne pas saisir l’établissement entre Ouessant et l’Equateur de ce vent forcissant de Nord, puis Nord-Ouest, propice à le propulser en 5 jours jusqu’au parallèle Zero. « L’anticyclone de Sainte Hélène est actuellement positionné très bas, ce qui nous obligerait à plonger très sud pour bénéficier de vents portants. Une stratégie coûteuse en distance parcourue, et surtout très risquée compte tenu de la présence importante de glaces en ces latitudes. »

IDEC SPORT, parfaitement au point ainsi qu’en témoigne la belle sortie d’entrainement réalisée hier,  repasse donc en code rouge et ne profitera pas demain des belles conditions de glisse au portant qui vont pousser à belle allure les concurrents du Vendée Globe vers le cap Finisterre et les alizés Portugais. « Nous allons regarder partir les copains, en espérant une évolution favorable en Atlantique Sud pour, peut-être, partir dès mercredi soir dans des conditions intéressantes. Ma terreur est de voir s’établir sur nos côtes des régimes d’Ouest Sud Ouest dont on sait qu’il peuvent perdurer longtemps, et prolonger indéfiniment notre stand by… »

  • en
c57529a2e12a0696969176b208a0c96e))))

Send this to a friend