Le 36ème jour de course du maxi trimaran IDEC SPORT engagé dans une tentative contre le record du Trophée Jules Verne est à marquer d’une pierre noire.

La traversée d’une vaste zone anticyclonique qui barre le pourtant si vaste océan Atlantique Sud au large du Brésil s’avère, ainsi que Francis Joyon et son commando s’y attendaient, pénible, et néfaste à la performance. Depuis hier matin, le grand multicoque rouge n’a progressé vers son objectif, l’équateur, que de 184 milles, bien loin des 500 et quelques milles espérés quotidiennement pour demeurer dans les temps du record. Son adversaire virtuel Banque Populaire V compte ce matin 750 miles d’avance, un débours comparable à celui déjà enregistré le 6 décembre dernier, quand Loïck Peyron avait porté son avantage à 793 milles. On sait depuis la capacité du maxi-trimaran IDEC SPORT à refaire, et rapidement un tel retard. Il faudrait pour cela qu’Eole octroie enfin un laisser passer aux hommes de Joyon. L’anticyclone de Sainte Hélène n’offre pour l’heure qu’un flux certes fraîchissant mais de secteur nord nord ouest, peu propice aux longues glissades. C’est au louvoyage qu’IDEC SPORT va poursuivre aujourd’hui sa quête de l’alizé de sud-est libérateur, en tirant des bords de près peu productifs en terme de gains vers l’équateur. A 5 000 milles de la ligne d’arrivée d’Ouessant, IDEC SPORT n’abdique pas.

  • en
753ed8366a175b859222b5c659276b7c########

Send this to a friend