C’est un long, lent, et pénible épisode anticyclonique qui s’annonce pour le maxi trimaran IDEC SPORT en cette 27ème journée de sa tentative contre le record du Trophée Jules Verne.

Francis Joyon et ses hommes ont profité jusqu’au dernier mille des restes d’une petite dépression pour gagner au portant vers le sud est. Il leur faut aujourd’hui composer avec la traversée d’une bande anticyclonique faiblement ventée, à des allures qui vont varier du portant, au bon plein et même au près. C’est plus que jamais la vigilance aux variations de ces petits airs, et le talent de ses hommes de barre qui vont déterminer la capacité du grand trimaran rouge de rejoindre les puissants flux en circulation vers 53 et 54 degrés de latitude sud. IDEC SPORT va connaitre à l’évidence sa journée la moins prolixe depuis le départ de Brest, avec une progression vers l’objectif, le cap Horn, particulièrement faible du fait de sa petite vitesse et d’un cap plein sud très éloigné de la route directe. Banque Populaire V avait doublé le cap Horn le 30 décembre 2011 en 32 jours, 22 heures et 18 minutes, établissant un temps référence intermédiaire depuis inégalé. Combien de temps faudra-t’il aux Joyon, Pella, Herrmann, Surtel, Stamm et autre Gahinet pour doubler le si désiré rocher, situé ce matin à quelques 2 300 milles de leurs étraves? Des éléments de réponse ce soir, en fonction de la magnanimité des éléments, et de la capacité de l’équipage à s’extirper plus ou moins rapidement d’un Océan qui porte un peu trop bien son nom…

  • en
1719b06a029fd1925659d4c8363ae711ZZZZZZZZ

Send this to a friend