Le Maxi trimaran IDEC SPORT devrait en terminer aujourd’hui avec un Atlantique Sud décidément peu coopératif pour Francis Joyon et ses cinq hommes d’équipage. L’attérrissage sous la pointe de l’Afrique s’avère plus lent qu’espéré, dans un vent moyen insuffisant pour conserver des allures records. Le grand trimaran rouge et blanc n’a en effet parcouru « que » 510 milles ces dernières 24 heures, et se trouve toujours à environ une petite journée de route de la latitude du cap de Bonne Espérance. Son retard sur le carnet de route du détenteur du Trophée Jules Verne, Banque Populaire V, est ce matin de plus de 360 milles. L’arrivée à la mi-journée d’une nouvelle dépression va à la fois lui permettre d’accélérer sensiblement, tout en prolongeant davantage encore sa route au sud est, et glisser sous les zones de hautes pressions déventées en circulation sous l’Afrique du Sud. IDEC SPORT naviguera alors dans l’Océan Indien, moins vaste que le Pacifique mais qui peut se montrer virulent. Autre difficulté, et non des moindres à l’esprit des Joyon, Stamm, Surtel, Gahinet, Herrmann et Pella, la vigilance aux glaces, Icebergs et autres growlers (morceaux de glaces dérivantes et difficiles à détecter) très présents à partir de 51 – 52 degrés de latitude sud, la route que devrait rejoindre IDEC SPORT au niveau des Kerguelen.

  • en
a192e9b84835aabe4c4d64727e3cdef2EEEEEEEEEEEEEEEEE

Send this to a friend