Les choses se précisent pour l’équipage de Francis Joyon qui va tenter de battre le record du Trophée Jules Verne, tour du monde absolu à la voile. Pas de fenêtre pour le moment mais des chances pour qu’une se présente… C’est pourquoi le grand trimaran IDEC SPORT a quitté ce lundi matin la Trinité-sur-mer et a mis le cap sur Brest.

IDEC SPORT a largué les amarres. Il est en route vers Brest depuis ce matin. Cela ne veut pas dire que Francis Joyon et son équipage international (*) vont s’élancer tout de suite à l’assaut du Trophée Jules Verne. Cela signifie simplement qu’en convoyant le grand trimaran rouge du Morbihan au Finistère, ils se rapprochent de la ligne de départ, dont le tracé est simple : entre Ouessant (phare du Créac’h) et le cap Lizard (Angleterre). C’est depuis cette ligne qu’il faut s’élancer… et là aussi qu’il faut revenir boucler le tour de la planète en quasiment deux fois moins de temps que Philéas Fogg.

Francis Joyon, assisté de son routeur néerlandais Marcel Van Triest, a toujours dit qu’il ne souhaitait pas tarder à s’élancer autour du monde, « parce que si on est trop exigeant sur la fenêtre météo de départ, on peut patienter longtemps… » En outre, Joyon a expliqué également qu’il privilégierait l’enchaînement des situations météo à l’horizon d’une dizaine de jours, plutôt que le premier chrono intermédiaire à l’équateur.

20 nœuds de moyenne sur 26 000 milles …
Il ne faut donc pas traduire qu’ IDEC SPORT va forcément s’élancer dans les jours qui viennent. Simplement que Francis Joyon et son équipage veulent mettre toutes les chances de leur côté pour être capable de déclencher le chrono dès que possible.

Pour mémoire, le record à battre, détenu par Loïck Peyron et son équipage à bord de Banque Populaire V, est de 45 jours et demi. Pour être précis : 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes. Sachez à ce propos que le WSSRC (World Speed Sailing Record Council, l’organisme qui chronomètre et homologue les records à la voile) exige un écart d’au moins une minute pour valider un record. Il faudra donc que les six hommes d’IDEC tournent autour de la planète en moins de 45 jours, 13 heures, 41 minutes et 53 secondes.
Cela représente un chiffre très impressionnant : 20 nœuds de moyenne ! Le « commando » mené par Joyon – six hommes seulement contre dix à quatorze marins sur les dernières tentatives réussies – a du pain sur la planche. Devant les étraves, 26 000 milles (en route directe, beaucoup plus en réalité) sont à couvrir. Mais patience, pour le moment il ne s’agit « que » de se positionner dans les starting blocks..

(*) L’équipage d’IDEC SPORT :
Francis Joyon (FRA)
Bernard Stamm (SUI)
Gwénolé Gahinet (FRA)
Alex Pella (ESP)
Clément Surtel (FRA)
Borris Herrmann (GER)

  • en
pulvinar neque. commodo sit eget tristique felis ut sem, massa

Send this to a friend