Décidément, le futur trimaran de Francis Joyon (ex-Groupama 3 et donc Futur IDEC SPORT) confirme son extraordinaire potentiel. Il vient de pulvériser d’une journée le record entre Los Angeles et Honolulu, avalé en 3 jours et 18 heures. Le bateau va revenir en France en septembre pour être mis aux couleurs de IDEC SPORT, le stand-by pour le Trophée Jules Verne étant prévu à partir de début novembre.

IDEC-002
On savait déjà que l’ex Groupama 3 était un excellent bateau, avec un Trophée Jules Verne et deux victoires dans la Route du Rhum à son actif. Et bien le grand multicoque avec lequel Francis Joyon tentera le record absolu autour du monde en équipage n’en finit plus de confirmer. Sous les couleurs de Lending Club Sailing, le trimaran de 105 pieds avait déjà battu en avril le record de la traversée de la Manche en 5 heures et 15 minutes, à 26,36 noeuds de moyenne. Il avait ensuite raflé le chrono de Newport-Les Bermudes. Hier dimanche 19 juillet 2015, l’équipage de Lending Club emmené par ses deux co-skippers Renaud Laplanche et Ryan Breymaier a ajouté une nouvelle ligne de prestige au palmarès déjà impressionnant du bateau, abaissant d’une journée le temps de référence de Los Angeles-Honolulu (Hawaï) en 3 jours 18 heures 00 minutes et 09 secondes.  Soit une moyenne de 24,61 noeuds… ou si l’on préfère la bagatelle de plus de 590 milles avalés chaque jour.

Après ce périple dans le Pacifique, le bateau va regagner la France – la Bretagne plus précisément. Il entrera en chantier à Vannes, chez Multiplast, début septembre. C’est là qu’il sera mis aux couleurs d’IDEC SPORT et que Francis Joyon en prendra pleinement possession pour le préparer à son grand défi : tenter en équipage réduit (6 marins maximum) d’améliorer encore le record du Trophée Jules Verne détenu par l’équipage de Loïck Peyron en 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes.
Un défi « Ultime » pour le colosse de Locmariaquer, dont chacun sait qu’il fut le seul marin à détenir simultanément les quatre plus grands records de la planète en solo. Joyon reste à ce jour le circumnavigateur le plus rapide en solitaire depuis son exploit à bord de l’ex IDEC en 2008, quand il avait bouclé le tour du monde en 57 jours, 13 heures, 34 minutes et 06 secondes… ce qui constitue au passage le quatrième chrono de tous les temps, équipages compris ! Le stand-by pour exploiter la meilleure fenêtre météo est fixé à début novembre, avec une idée bien précise derrière la tête : exploiter en équipage « commando » très réduit la légèreté et la maniabilité du nouvel IDEC SPORT… qui aura pour concurrent le géant Spindrift (10 mètres de plus!), actuel tenant du record, où l’équipage sera deux fois plus nombreux. Une aventure fascinante en perspective !

elit. tempus quis leo. ipsum ut vulputate, libero luctus

Send this to a friend