Ce samedi matin, Francis Joyon était le plus rapide de la flotte des Ultimes, avalant les milles à près de 25 nœuds sur la route de Pointe-à-Pitre. Devant, Loïck Peyron et Yann Guichard ont fait le break et ne semblent plus à portée d’étrave. Mais à plus de 1300 milles de l’arrivée, le skipper d’IDEC SPORT peut encore espérer rattraper les deux MOD 70 de Sébastien Josse et Sidney Gavignet mais aussi Lionel Lemonchois, 3e.

Les trimarans Ultimes sont si rapides que les écarts sont vite comblés. Les 170 milles qui séparent ce samedi matin Francis Joyon de Lionel Lemonchois, 3e, n’ont donc rien de rédhibitoires. Sixième au pointage de 8h, le skipper d’IDEC SPORT a empanné dans la nuit pour gagner dans l’Ouest pour trouver des alizés plus établis. Des zones de grains contraignent également les solitaires à ajuster leur trajectoire, en sachant que chaque manœuvre leur fait perdre du terrain. Il faut donc bien peser le pour et le contre avant d’envoyer un empannage… ou pas. Pour Francis, mais aussi Lionel Lemonchois, Sébastien Josse et Sidney Gavignet, d’autres empannages sont encore à prévoir d’ici l’arrivée à Pointe-à-Pitre. Loïck Peyron et Yann Guichard font en revanche route directe vers la Guadeloupe. Pour les deux leaders, c’est la voie royale et, sauf avaries majeures, il sera très compliqué, pour ne pas dire impossible, de les rattraper. Mais Francis Joyon peut viser une place sur le podium. Il ne lâchera rien. « J’ai pas mal de petites contrariétés au niveau de l’entretien du bateau et du matériel. Mais bon j’arrive à résoudre les problèmes et le bateau continue à avancer à bonne vitesse donc ça va », assure Francis avec son flegme légendaire.

mi, Lorem nunc Praesent sed libero dictum tempus leo ut et, luctus

Send this to a friend