Ce dimanche 2 novembre à 14h, Francis Joyon prendra à Saint-Malo le départ de sa sixième Route du Rhum Destination Guadeloupe, la deuxième à la barre de son maxi trimaran IDEC SPORT. L’heure est aux derniers préparatifs, aux ultimes sollicitations médiatiques et à l’analyse de la météo du parcours. Deuxième il y a quatre ans, Francis nourrit logiquement de hautes ambitions sur la route de Pointe-à-Pitre, malgré un plateau des plus relevés dans la classe Ultime.

L’idée de quitter Saint-Malo pour retrouver le large ne lui déplaît pas, bien au contraire. « Une avant-course de Route du Rhum demande beaucoup de temps et d’énergie. Les sollicitations sont incessantes », raconte-t-il entre deux interviews et après avoir travaillé la météo pendant deux bonnes heures. « J’ai hâte de prendre la mer, d’autant que le plateau est superbe en Ultime. Les bateaux sont très différents les uns des autres et c’est la première fois qu’ils vont tous se confronter. Il n’était pas question de manquer ce rendez-vous passionnant ! » Long de 29,70 mètres, IDEC SPORT se place entre les « petits » Ultimes (les trois MOD70 et Prince de Bretagne) et les trois bateaux plus longs et plus puissants (Sodebo, Banque Populaire VII, Spindrift 2). Mis à l’eau en 2007, le trimaran de Fr! ancis est le plus ancien de la flotte, ce qui ne l’empêche de garder de sérieux arguments, surtout entre les mains expertes de Francis Joyon. « IDEC SPORT est un bateau très polyvalent que je connais sur le bout des doigts », dit-il. « En terme de vitesse pure, il accuse un logique déficit de vitesse par rapport aux multis plus puissants. Mais une Route du Rhum se joue aussi sur des choix tactiques. J’aurai de ce point de vue quelques cartes à jouer. » Deuxième il y a quatre ans, Francis part au minimum pour décrocher un nouveau podium. « Je reste sur ma faim avec cette place de dauphin. C’est aussi pour cela que je reviens », confie-t-il. Pendant plus ou moins une semaine, le rythme sera effréné. « Je dormirai au mieux 4 heures par tranche de 24 heures, mais plus probablement 2 heures. C’est le minimum pour rester lucide et ne pas se mettre dans le rouge », explique Francis qui sera toujours prêt à choquer les écoutes, même quand il se reposera.

Sortie d’écluses samedi à 16h

Si le départ de la dixième Route du Rhum sera donné dimanche à 14h, les huit trimarans de la classe Ultime quitteront les pontons dès samedi et c’est à 16h que Francis Joyon se présentera dans les écluses. Le bateau se mettra ensuite au mouillage devant Dinard en attendant le coup d’envoi de l’épreuve. Samedi soir, Francis passera une dernière bonne nuit avant un départ qui s’annonce sportif. « La sortie de la Manche devrait se faire au près dans un flux de sud-ouest 25 à 30 nœuds, avant que le vent ne tourne à l’ouest puis au nord-ouest. Sans figer de stratégie en amont du départ, j’analyse les données du problème pour voir toutes les possibilités. Car une fois sur l’eau, il faut parfois se décider très rapidement. Je me retrouverai probablement face à un dilemme classi! que sur ce type de parcours : soit emprunter une route directe par les Açores, soit opter pour une route plus au Sud. » Verdict dans quelques jours…

massa ut ut venenatis, Phasellus tristique leo. accumsan

Send this to a friend