Dimanche prochain à Saint-Malo, Francis Joyon prendra le départ de sa sixième Route du Rhum – Destination Guadeloupe, ce qui en fait l’un des skippers les plus expérimentés de la plus mythique des transatlantiques. Vingt-quatre ans après sa première participation, Francis revient sur un trimaran taillé à sa mesure, IDEC SPORT. Deuxième en 2010 à la barre de ce même bateau, il conserve toutes ses chances malgré un plateau très relevé dans la prestigieuse catégorie Ultime.

A 58 ans, Francis Joyon est incontestablement une figure centrale de la Route du Rhum. Depuis 1990 et sa première participation, il n’a manqué qu’une seule édition : c’était en 2006, alors qu’il préparait son deuxième record autour du monde en solitaire. C’est donc à cinq reprises que Francis s’est élancé de Saint-Malo, et par trois fois il est parvenu à rallier Pointe-à-Pitre (10e en 1990, 6e en 1998 et 2e en 2010). Comme il y a quatre ans, il sera à bord du maxi trimaran IDEC SPORT, avec lequel il a battu les plus prestigieux records en solitaire, dont celui autour du monde (57 j 13 h 34’ et 6’’, en 2008) et celui de l’Atlantique Nord (5 j 2 h 56’ et 10’’, en 2013). Ces deux chronos exceptionnels tiennent encore à ce jour. Contrairement à la dernière édition du Rhum pour laquelle il ava! it installé des foils, Francis n’a cette fois pas effectué de grandes optimisations. Mais cela ne l’a pas empêché de réaliser une bonne préparation et d’améliorer IDEC SPORT  par petites touches tout en gardant les fondamentaux sa fidèle monture: simplicité, performance et solidité.

Un défi Ultime
Autant dire que le duo skipper-bateau reste très compétitif alors que se profile un nouveau challenge de taille. Francis Joyon connaît sur le bout des doigts son multi lancé en juin 2007. Et tant mieux, car il fera face à une concurrence redoutable dans la catégorie des Ultimes. Loïck Peyron, Thomas Coville, Lionel Lemonchois, Yann Guichard, Sidney Gavignet, Sébastien Josse et Yann Eliès couperont eux aussi la ligne dimanche 2 novembre à 14 heures précises. Francis pourrait bien rivaliser avec les Ultimes plus modernes et créer la surprise à Pointe-à-Pitre si les conditions météo le permettent. Mais une victoire de Francis Joyon serait-elle vraiment une surprise ?

risus nec suscipit sit eleifend sed Praesent ante. felis Phasellus

Send this to a friend