Président du GROUPE IDEC, Patrice Lafargue explique son investissement dans le sponsoring sportif. Présent dans la course automobile et le football (pro et amateur), IDEC SPORT est surtout depuis douze ans aux côtés du navigateur Francis Joyon, recordman du Tour du Monde en solitaire à la voile. A l’occasion du départ de la dixième Route du Rhum, Patrice Lafargue s’exprime sur le sujet.

Patrice Lafargue, quel est le sens de l’investissement du GROUPE IDEC dans le sport et en particulier dans la voile ?
 « Deux facteurs l’expliquent. Le premier est un facteur humain. A la base de tout il y a une rencontre avec Francis Joyon, un homme d’exception. Quand il m’a raconté cette histoire de tour du monde à la voile, bien que n’étant pas un grand spécialiste de ce sport j’y ai cru tout de suite… et j’ai bien fait puisque depuis nous avons tout gagné ! Francis n’est pas un bon vendeur, mais il m’a fait rêver. J’ai senti immédiatement qu’il y aurait de grandes émotions à partager avec lui. Et puis bien sur, le deuxième facteur est une évidence : le sponsoring apporte directement une image très dynamique de l’entreprise. »

D’ailleurs LE GROUPE IDEC est aussi engagé dans d’autres sports : le football, l’automobile… ?
« Oui. La voiture, c’est ma passion. J’ai participé aux 24 heures du Mans et je cours dans trois championnats différents. L’exemple du foot est intéressant car nous voulions aussi donner l’image d’une entreprise qui s’engage socialement, qui œuvre dans le bon sens. C’est pour cela que le GROUPE IDEC est engagé aussi bien dans des clubs professionnels (Lorient et Caen) qu’auprès d’amateurs comme ceux du Blois Foot 41, où des éducateurs font un travail remarquable auprès des jeunes. On ne se contente pas de les aider financièrement d’ailleurs, nous sommes aussi présents physiquement à leurs côtés quand nous le pouvons. Nous essayons de donner du sens. C’est aussi pour cela que nous soutenons par exemple l’ICM, l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epiniere, dont nous portons les couleurs dans les voiles du maxi trimaran IDEC SPORT»

En décrochant tous les plus grands records à la voile sans exception (l’Atlantique dans les deux sens, les 24 heures, le Tour du monde en solo, … ) Francis Joyon s’est avéré être un formidable étendard ?
« Francis est un être humain hors du commun qui a des qualités évidentes : sa simplicité, sa modestie et son moral à toute épreuve. Le parallèle avec notre société est évident : il prouve que quand on se bat, on peut réussir des choses exceptionnelles. Francis a réussi des exploits incroyables sans disposer du budget qu’aurait pu lui consacrer une multinationale. le GROUPE IDEC en résumé c’est 240 collaborateurs pour environ 250 millions d’euros de chiffres d’affaires… nous mettons donc évidemment certaines limites, nous faisons attention. »

Depuis maintenant douze ans que vous soutenez Joyon, avez vous estimé les retombées ?
« C’est difficile à quantifier, à chiffrer réellement. Mais il est clair que cela facilite les contacts et que cela nous a fait connaître à l’extérieur. La voile est un univers aimé du public et des médias qui le diffusent largement et souvent avec beaucoup de passion. Cela donne indéniablement un côté sympathique à notre groupe. Nous avons bénéficié directement des exploits de Francis. Nos clients sont souvent des industriels qui connaissaient l’histoire du bateau avant de connaître notre société… ce n’est pas neutre ! On ne sait pas dire si le sponsoring nous a fait gagner directement des marchés… mais il est clair qu’il en a facilité. En outre, quand vous emmenez vos clients en mer à bord de ce grand multicoque, il y a forcément un impact très positif»

En interne, la voile est aussi un bon vecteur ?
« Clairement, oui. Tout ce qui se passe autour du bateau et de Francis renforce le sentiment d’appartenance et la fierté d’être dans cette entreprise. C’est excellent pour la cohésion…  Francis est souvent présent sur des réunions ou des journées Groupe, il a le soin de se rendre disponible pour venir raconter ses aventures. Il est adorable et sait aussi nous rendre le bateau accessible. Nous avons bien entendu développé des outils de communication, comme un site Internet dédié au trimaran IDEC SPORT. De nombreuses informations circulent aussi via l’Intranet de l’entreprise. Il y a une vraie adhésion au projet. »

La Route du Rhum se profile. Francis Joyon (2e en 2010) se dit preneur d’une météo complexe pour pouvoir rivaliser avec les autres multicoques géants, encore plus grands et plus récents qu’IDEC SPORT…
« Ne m’en parlez pas… l’échéance approche et j’ai mal aux doigts à force de les croiser pour lui ! (rires)»

quis, sed elit. Donec eget libero

Send this to a friend