A bord du maxi-trimaran IDEC, Francis Joyon a franchi l’équateur vers 5h20 heure française ce jeudi 17 avril 2014, après 8 jours et 10 heures de mer depuis son départ de Bordeaux. Et c’est en bagarre avec les pièges du Pot au noir que le chasseur de records solitaire entame le dernier tiers de son parcours vers Rio.

Ce jeudi matin, il reste un peu moins de 1500 milles à couvrir pour atteindre Rio de Janeiro et boucler cette toute première Route de l’Amitié entre la France et le Brésil. Mais il faut donc pour cela s’extirper des griffes du Pot au noir. Car comme le craignait Francis Joyon hier en croisant déjà de gros nuages noirs, le franchissement de la ligne de démarcation entre les deux hémisphères s’est mérité ! La faute à ces calmes soudains que l’on rencontre dans la zone de convergence intertropicale. Cette nuit, il a fallu par exemple pas moins de six heures et de très nombreuses manœuvres pour couvrir les 30 derniers milles de l’hémisphère nord.

Mais une heure plus tard, la vitesse d’IDEC état multipliée par… quatre, repassant au-dessus des 20 nœuds, puis tombant à moins de 15 nœuds, puis flirtant de nouveau avec les 20 nœuds de moyenne ! Le tout en l’espace de trois heures seulement ! Les conditions sont donc très, très irrégulières, avec un vent qui varie en permanence en force et en direction. En un mot, le Pot au noir est fidèle à sa réputation.

Environ 200 milles dans le nord-ouest de l’archipel Fernando de Noronha, IDEC file bon train à 8h30 ce matin (19 nœuds). Impossible de dire cependant de quoi sera faite cette journée de mer, car 200 milles, c’est à peu de choses près l’épaisseur du Pot au noir restant à traverser. Rappelons nous ce que disait Francis Joyon voilà 48 heures : « il y a un peu de tout là-dedans – des grains, des calmes, de la pétole voire des vents de face…- je peux aussi bien le franchir rapidement comme une fleur qu’y rester encalminé deux jours ».

Les vitesses très satisfaisantes ce matin – autour de 19 à 20 nœuds –  inclineraient plutôt à l’optimisme. Mais il faudra toute de même attendre demain vendredi pour avoir une idée du jour d’arrivée à Rio de Janeiro, le nombre de jours de mer restant jusqu’à la ligne pouvant encore varier du simple au double tant que ce fameux Pot au noir n’est pas définitivement dans le sillage. Wait and see !

En bref

A 8h30 heure française ce jeudi 17 avril 2014, après 8 jours et 16 heures de mer, Francis Joyon à bord d’IDEC naviguait à 20,8 noeuds, cap au sud (176°), par 00°50 Sud et 33°52 Ouest. Distance parcourue depuis le départ de Bordeaux : 3319 milles. Distance au but, Rio de Janeiro (Brésil) : 1493 milles.

efficitur. porta. quis ut dolor. commodo Lorem

Send this to a friend