Francis Joyon allonge la foulée de manière spectaculaire : le maxi trimaran IDEC chatouille les 30 noeuds de vitesse ce matin, entre le Portugal et les Açores.

Il fonce, Joyon ! Quarante heures après s’être élancé de Bordeaux, 600 milles sont déjà dans le sillage. Ce jeudi matin, le maxi trimaran IDEC évolue à haute vitesse, 300 milles au grand large du nord Portugal.

Parti avant-hier mardi 8 avril à 16h33 dans l’estuaire de la Gironde en quête du premier temps de référence de la Route de l’Amitié entre Bordeaux et Rio de Janeiro (Brésil), le pilote d’IDEC enchaîne une route en escaliers savamment maîtrisée, à coups d’empannages (virements de bord au vent arrière). Cette stratégie répond parfaitement à un double objectif : chercher la pression (davantage de vent au départ dans le sud du golfe de Gascogne) et surtout serrer le vent portant dans le but d’obtenir un angle optimal pour faire de la vitesse.

C’est ainsi qu’au milieu de la nuit dernière – vers 2h du matin, alors qu’il était à environ 150 milles du célèbre cap Finisterre – Francis a de nouveau changé d’amures pour repartir vers l’ouest-sud/ouest. C’était une très bonne idée car, depuis, IDEC accélère de manière spectaculaire, en récupérant un couloir de vent de nord-est soutenu et un très bon angle. Résultat : les vitesses qui étaient de l’ordre de 20 à 25 noeuds jusqu’ici sont désormais comprises entre 25 et 30 noeuds. Les milles défilent dans le sillage…

Francis Joyon suit à la lettre la stratégie qu’il imaginait hier midi en ces termes : « il me faudra probablement contourner par le nord-ouest une petite zone dépressionnaire générant des vents faibles. Pour cela je devrai suivre une trajectoire assez inhabituelle qui m’emmènera relativement proche du sud des Açores ». C’est très exactement la parabole qu’IDEC est en train de décrire actuellement, au nord de la route directe et à un peu moins de 500 milles de l’archipel des Açores. Plus de chemin à parcourir donc, mais aussi une vitesse bien supérieure…  la course au large est toujours une affaire de compromis !

En bref
A 8h34 ce jeudi 10 avril, Francis Joyon à bord d’IDEC naviguait à 29,6 noeuds, cap au 230° (sud-ouest), par 41°40 Nord  et 15°54 Ouest. Distance parcourue depuis le départ : 595 milles. Distance au but (Rio de Janeiro) : 4217 milles.

felis elit. libero massa odio Sed pulvinar ut

Send this to a friend