Il a choisi résolument, sur les conseils avisés de Jean Yves Bernot, une route radicalement au sud de l’Orthodromie, dont il s’est volontairement écarté jusqu’à plus de 400 milles en latitude. Deux séquences d’empannages (manoeuvres de recalage très pénalisantes en configuration record), IDEC revient sur la route directe, bien calé à l’avant de la dépression qui a choisi de remonter vers les îles Britanniques. Pas le droit à l’erreur! aucune marge de manoeuvres pour Francis qui doit compenser la longue route par une vitesse au maximum de ce que son grand trimaran peut offrir, sur une mer souvent peu conciliante, dans le froid et la pluie. Son décompte au chrono record établi en juillet 2008 par Thomas Coville a atteint hier un paroxysme avec 144 milles. Francis l’a réduit ce matin à 87 milles. Il aborde son avant dernière journée de course le mors entre les dents, et IDEC affole les compteurs ; jugez plutôt. Joyon navigue à 27 noeuds de moyenne sur les dernières 4 heures écoulées. Sa moyenne ces dernières 24 heures est de 26,8 noeuds, soit 643 milles parcourus! A 800 milles du terme,IDEC ne mollit pas et les estimations d’arrivée, sur son rythme actuel, prévoient un franchissement de ligne à Lizard…. demain dimanche en fin d’après midi!

sem, dolor dapibus ante. Lorem Nullam efficitur. Praesent vulputate, odio

Send this to a friend