Francis Joyon aura en 24 heures parcouru une distance assez similaire à celle de Thomas Coville qui avait en sa première journée aligné 546 milles. La différence réside dans « l’efficacité  » de ces milles en rapprochement à la marque car Idec navigue sous l’orthodromie. La vitesse est elle présente au rendez vous et Francis marche en permanence entre 21 et 25 noeuds, avec des pointes enregistrées cette nuit à 29 noeuds. Sa vitesse moyenne sur 24 heures est exactement celle du record de Coville, soit 20,9 noeuds. Bien calé dans ce coup de vent, Idec doit composer avec une mer peu propice à la glisse, avec le brouillard des grands bancs et l’humidité permanente. 546 milles le 1er jour, 590 le deuxième, et 589 le troisième… Thomas Coville avait en trois jours atteint la mi-parcours ; des chiffres qui situent l’ampleur du challenge entreprise par Joyon.

ultricies neque. diam mattis Donec ut porta. vulputate, elementum sem, Nullam elit.

Send this to a friend