La série est en cours, car ce moment du parcours correspond aussi à un endroit où IDEC était à la peine en 2008 : au même moment de son précédent record voilà cinq ans, IDEC naviguait en effet deux fois moins vite que ce matin. Logiquement, l’écart positif va donc encore grimper dans la journée et très certainement passer au delà des 200 milles aujourd’hui même. Pour l’anecdote, 200 milles, c’est le retard qu’avait IDEC voilà 48 heures…

ut Aenean mattis risus sed suscipit ultricies dictum facilisis elit. ut lectus

Send this to a friend