Dans un monde où le pétrole s’est echappé des fonds marins pendant des semaines au large de la Nouvelle Orléans,un monde où les centrales nucléaires rejettent des nuages radioactifs et où l’eau de mer est irradiée au point de nuire à la vie pour des générations,Thomas Coville prouve, par son trajet à la voile autour du monde, que les énergies naturelles ne manquent pas de force.Qu’il n’ait pas battu le record autour du monde n’est pas le plus important. L’essentiel, c’est que nos tours du monde, en équipage comme en solitaire, aient été plus efficaces à la voile qu’au moteur. A l’heure actuelle, aucun bateau à moteur n’a réussi à boucler un trajet autour du monde aussi rapide que nous le faisons à la voile, pour des raisons de poids et d’autonomie liées à la quantité énorme de carburant embarqué.Si nos voiliers pouvaient orienter les décisions énergétiques vitales et urgentes à venir, ils pourraient faire comprendre que la seule voie exempte de pollution, de co2 et d’irradiation est la voie des énergies naturelles : vent , courant , soleil, …Bravo à Thomas pour ce rapide trajet maritime exempt d’avaries.

venenatis, ante. adipiscing non efficitur. libero luctus commodo velit, risus.

Send this to a friend