Les pilotes anticipent sur l’évolution de ces mouvements, et se battent pour placer au mieux leurs voiliers sur cette échiquier mouvant. Ainsi le scénario des trois premiers jours de course a-t’il vu les principaux protagonistes des multicoques géants choisir deux routes diamétralement opposées, afin de contourner qui par le Sud, et au portant, qui par le Nord, et au près, le vaste système anticyclonique en circulation au beau milieu du plan d’eau. Si Franck Cammas et son immense trimaran Groupama 3 se dégagent de la première phase du contournement avec un avantage comptable non négligeable, près de 250 milles d’avance sur Francis Joyon, ils n’en ont pas pour autant terminé avec ce premier acte du « drame » sportif en cours. Un front froid s’avance, sorte de barrière météorologique chargé de vent fort, qu’il va falloir traverser probablement demain dans la journée. Or, les protagonistes du nord, Thomas Coville et Sidney Gavignet auront alors déjà affronté cette zone de gros temps qui circule selon un axe sud est, et cavaleront très probablement derrière le front sur des vents plus favorables, au plus près de la route directe. L’acte Un marque la victoire des partisans du sud au détriment des nordistes qui n’ont pas cru en cette voie, mais la partie est loin d’être jouée.Francis Joyon se réjouissait nonobstant de laisser derrière lui la bordure anticyclonique qui lui a causé tant de travail la nuit dernière ; « Le vent était terriblement instable » raconte t’il ; « Toutes les 3 minutes il me fallait procéder à un réglage, reprise de bouts ici, choquage d’écoutes là…. Sans compter les manoeuvres d’empannage sous gennaker, toujours très exigeantes physiquement sur IDEC ». Plus léger, plus volage, présentant un rapport poids/puissance impressionnant, Gitana XI et ses 23,50 mètres à la flottaison s’en est donné à coeur joie toute la nuit, dans un « range » de vent taillé semble t’il sur mesure. « Yann Guichard s’est montré très à l’aise cette nuit », poursuit Francis, « dans un régime de vent qui lui convient parfaitement. Personnellement, je préfère du vent plus « franc ». Et de vent franc, IDEC en a touché depuis ce matin, rallongeant du coup la foulée pour tenir à distance le véloce Gitana. « Je suis entre 19 et 25 noeuds en permanence » décrit Francis. Le vent est certes un peu plus fort, mais toujours aussi irrégulier en force, imposant au marin de Locmariaquer de longues heure de barre.  » L’anticyclone m’a coûté quelques moments de repos » s’amuse Francis d’une voix parfaitement claire et sereine comme à l’accoutumée. « C’est vrai que je n’ai pas beaucoup dormi, mais c’était le prix à payer pour aller au bout de cette option. »Heureux de sa position sur le plan d’eau plus que d’un classement, certes flatteur, mais qu’il relativise à sa juste valeur, Francis Joyon se réjouit aussi de pouvoir enfin enlever quelques polaires, la température ambiante se réchauffant doucement. Le rythme trépidant de ce début de course contraste singulièrement avec ce que Francis, grand chasseur de records, a pu connaître ces dernières années ; « Lors de mes records, je maîtrise davantage mes rythmes de vie. Il est plus facile de s’imposer les actes simples de la vie, comme manger ou dormir lorsque l’on se bat contre le seul chrono. Depuis le départ, j’ai, en plus d’une météo compliquée, 4 concurrents redoutables à observer. Cette Route du Rhum est un sprint qui se dispute en apnée… »IDEC, dans le sillage d’un Groupama 3 pour l’heure dominateur va s’attacher à gagner le plus vite possible dans l’Ouest durant ces prochaines 24 heures, dans l’attente du passage musclé du front froid. Cet épisode attendu pour demain dans la journée, interviendra quelque part dans le sud ouest des Açores. Près des deux tiers de la course resteront à parcourir, avec un Gitana XI en embuscade, et deux « nordistes » revanchards dotés sur leur route au plus près de l’ortho, de nouveaux atouts pour faire parler la puissance de leurs trimarans géants Sodebo et Oman Air Majan.Classement du 3 novembre à 15h40 :1 -Groupama / Franck Cammas2 – IDEC / Francis Joyon3 – Gitana 11 / Yann Guichard4 – Sodebo / Thomas Coville5 – Oman Air Majan / Sidney Gavignet

Aliquam ipsum vel, accumsan ut leo Donec nunc Aenean ut porta. Praesent

Send this to a friend