IDEC est bien sur la route de l’île Maurice, mais il ne progressait plus ce matin que de 5 à 7 noeuds. Ainsi qu’il l’exprimait avec quelques inquiétudes hier, l’examen du comportement de ce centre anticyclonique révèle une propension à se déplacer vers le nord, soit sur la route du trimaran géant. La problématique du jour est donc simple ; comment et à quelle vitesse Francis va-t’il être capable de traverser cette zone de vent faible, et gagner la bordure sud ouest d’un autre système, dépressionnaire celui là, qui évolue en son nord est, et qui génère des flux portant pour une vingtaine de noeuds, capables de propulser IDEC durant une bonne journée aux vitesses « stratosphériques » dont le grand multicoque est coutumier. Des heures difficiles s’avancent pour Francis, au 21ème jour de son grand voyage en solitaire, heures de vigilance aux réglages, à l’exploitation des moindres variations du vent, exercice qui réclamerait l’énergie de tout un équipage, et que Francis va de nouveau assurer seul, barrant ici, bordant là, assurant ailleurs, jusqu’à la délivrance du portant de sud est. Anticipant le scénario de ce samedi, le skipper d’IDEC s’interdisait hier toute heure d’estimée fiable.

diam velit, suscipit nec felis consectetur libero id Aliquam non sem, pulvinar

Send this to a friend