C’est très volontiers et avec une curiosité non dissimulée que Francis a répondu par l’affirmative à l’invitation d’OC Event de venir tester, jeudi prochain, ces fabuleux catamarans « High Tech » de 40 pieds qui servent de support au dynamique circuit des Extreme 40. « Ces voiliers sont indiscutablement très vivants  » explique Francis, « puisqu’ils lèvent une coque dès 7 à 8 noeuds de vent, quand il en faut 12 pour permettre à IDEC de déjauger sa coque centrale. » Visiblement, Joyon attend avec impatience de s’exercer au maniement de ces fabuleuses machines ; « Elles sont les héritières du circuit des Formule 40 qui voyait en France dans les années 80 s’affronter des catas mais aussi des trimarans très nerveux de 40 pieds. Elles succèdent d’une certaine manière aux Grand Prix des 60 pieds et je suis toujours très respectueux des grands marins que l’on croise sur ce type de voiliers. Venus de la Coupe de l’America ou de l’Olympisme, il représente un « vécu maritime » considérable qui impose le respect. »Lancée en 2005 de façon un peu informelle, l’Immo’Cup est la régate des professionnels de l’Immobilier. Elle a réuni pour sa première édition 130 participants soit 13 bateaux. L’engouement est réel pour cette manifestation, avec plus 46 bateaux cette année, qui associe relations professionnelles et week-end festif et sportif. Francis Joyon, à bord de son trimaran, donnera le coup d’envoi de 2 jours de régates festives du 14 au 15 juin prochain.Francis n’est pas venu en Méditerranée uniquement pour ses atouts festifs. Un record de la traversée de la Méditerranée créé dans les années 80 entre Marseille et Carthage (Tunisie) existe. Il est la propriété du maxi-catamaran Orange de Bruno Peyron et son équipage depuis septembre 2004 (17h 56′ 13 », moyenne 25,53 nœuds). A plus de 25 noeuds de moyenne, ce temps est naturellement hors de la portée d’un solitaire. Francis ambitionne donc d’établir un premier temps de référence en solitaire. Il lui faut pour cela bénéficier d’un Mistral solide qui balaierait puissamment l’intégralité du parcours. Une fenêtre météo pourrait s’ouvrir d’ici la fin du mois de juin. Joyon n’entend en effet pas prolonger son séjour dans le sud au delà. Un autre ambitieux projet lui tient à coeur…C’est à bord de son vénérable IDEC premier du nom que Francis avait, en 2004, battu le record de la Route de la découverte entre Cadix (Espagne) et San Salvador (Bahamas). L’année suivante, Thomas Coville abaissait son temps de référence de plus de 15 heures, en 10 jours, 11 heures, 50 minutes et 20 secondes. « C’est l’objectif principal de cette année 2008 » avoue Francis. « Je serai en « stand-by » dès la fin septembre à Cadix dans l’attente de conditions favorables pour tenter de récupérer ce joli record ». Francis a eu tout le loisir lors de son long convoyage depuis la Bretagne en compagnie de Christophe Houdet d’observer dans les moindres détails le comportement du maxi-trimran IDEC. « Christophe connaît le bateau au moins aussi bien que moi  » explique Francis, « et nous avons eu tout le loisir d’échanger nos sentiments sur son comportement à toutes les allures, et d’établir une liste de petites modifications. J’ai eu en Méditerranée la confirmation du très bon comportement d’IDEC dans le tout petit temps. Nous avons quelques menus travaux à effectuer et c’est un IDEC au maximum de son potentiel qui ouvre en Méditerranée sa saison 2008. »

fringilla neque. adipiscing Aenean tempus commodo ante.

Send this to a friend