18, 20 noeuds… le vent de travers sied à l’évidence au plan Irens-Cabaret et les prochaines heures devraient gâter le valeureux trimaran si durement malmené par une pénible remontée de quelques 3 000 miles d’Atlantique Sud au près. En payant comme à l’accoutumé de sa personne, Francis Joyon est parvenu à conserver une route la plus efficace compte tenu des allures imposées par les systèmes anticycloniques. Comme on pouvait s’y attendre, son avance sur la position d’Ellen MacArthur en 2004 a fondu. Mais alors que Castorama entamait une pénible navigation au lmarge de l’Argentine, Francis peut à présent rêver de belles journées de glisse à haut régime dans les alizés au large de la corne du Brésil…

adipiscing libero mi, vulputate, Aenean dictum Phasellus

Send this to a friend