Un effort qui trouve dans les chiffres du jour récompense et justification. Comment en effet, à la lecture des 20 noeuds de vitesse moyenne enregistrés ces dernières 24 heures, pour un gain de près de 480 milles vers la pointe australe du continent Sud américain, imaginer l’âpreté du combat que mène Francis pour gagner « son » Horn? Bâbord amure dans un vent toujours fort, 35 noeuds et plus de secteur Nord Ouest, IDEC est depuis hier soir en route directe vers le dernier des trois grands caps de ce tour du monde express. Francis envisage toujours un passage sous le sombre rocher dans la nuit de vendredi à samedi prochain (heure française). Avec un peu plus de 36 jours à son compteur, il signerait là tout simplement la deuxième meilleure performance absolue derrière le maxi catamaran Orange II de Bruno Peyron et son équipage en 2005 (32 jours, 13 heures et 29 minutes). Il reléguerait le temps réalisé par Ellen MacArthur en 2004 (44 jours, 23 heures et 36 minutes) à près de 9 jours…

Praesent Praesent ut nunc consectetur vel, lectus venenatis, Phasellus

Send this to a friend