Francis Joyon est repassé à l’Occident, passant en une seconde de 180 degrés de latitude Est à 180 degrés de latitude Ouest. Et de l’autre côté de la ligne, il était… la veille à la même heure puisqu’en franchissant l’antéméridien on passe instantanément du temps universel plus 12 heures au temps universel moins 12 heures. C’est ce jeudi 20 décembre au soir, peu avant 20h en heure française, que le navigateur d’IDEC a joué les Phileas Fogg et donc « rajeuni » d’un jour. Symboliquement aussi, à partir de ce moment on peut définitivement considérer que chaque mille parcouru rapproche Francis Joyon de sa Bretagne, alors qu’il n’avait fait que s’en éloigner jusqu’ici.Moins de 10000 milles à courir demainVoilà pour l’anecdote, toujours un tantinet vertigineuse. Côté navigation proprement dite, IDEC n’affiche pas les moyennes très élevées de l’Océan Indien, mais reste tout de même sur des bases supérieures à 450 milles par jour. D’ici demain vendredi soir, le grand trimaran rouge devrait également passer la barre, certes symbolique mais toujours agréable pour le moral, des moins de 10 000 milles à parcourir pour rentrer couper la ligne d’arrivée en France. Par 54 degrés de latitude sud, IDEC fait toujours route avec sur un cap au plein Est, soit la route directe pour le Cap Horn. Son avance sur le temps de référence d’Ellen MacArthur, toujours estimée à plus ou moins sept jours de course, s’élève ce soir – en distance cette fois – à 2860 milles nautiques, soit près de 5300 kilomètres en langage terrien.

Aenean Nullam ut elementum at ipsum

Send this to a friend