Ellen Macarthur en 2004 y avait signé un chrono époustouflant en 10 journées, 5 heures et 41 minutes de folle cavalcade qui l’avaient placée en avance sur le précédent record établit par Francis sur IDEC premier du nom. Principal obstacle à surmonter, la gestion des trains de dépressions très creuses qui circulent d’ouest en est autour de l’antarctique, avec ces vents puissants qu’aucune terre, qu’aucun continent ne vient freiner. Dès ce soir, Joyon recevra de plein fouet les premiers éffets de l’un de ces flux perturbé qui arrive derrière lui à toute allure avec des vents constants à 40 noeuds, et des rafales annoncées à 60 en sa bordure Nord. Fonçant plein est, Francis veut profiter jusqu’au bout d’une mer « lisse et parfaitement carossable » avant le désordre attendu au passage de la dep’. Il lui faudra ensuite s’enfoncr davantage encore dans les latitudes Sud pour éviter le plus fort du vent. Le compteur en permanence bloqué sur plus de 21 noeuds vitesse, IDEC accumule les journées à 520 milles et plus et porte ainsi en ce dimanche matin son avance virtuelle sur Dame Ellen à 1 650 nautiques.

nunc mattis odio felis porta. Nullam dapibus

Send this to a friend