De 730 milles, l’avance virtuelle du géant rouge sur le trimaran d’Ellen Macarthur en 2005 est passée en 24 heures à 845 milles nautiques. La vitesse maintenue par Francis à plus de 20 noeuds est un élément d’explication. Il convient aussi d’observer la route très occidentale suivie il y a deux ans par la jeune anglaise qui avait dû effectuer un plus grand nombre de milles dans son contournement de l’anticyclone de sainte Hélène. Une vaste zone de haute pression en bordure de laquelle Joyon a trouvé une veine de vent fort orientée plein nord et qui lui permet de descendre grand largue cap au Sud Sud Est. Reste à savoir si ce vent (trop?) fort, ne lève pas une mer dangereuse pour le trimaran… Réponse dès 11 heures de la bouche de Francis lui-même attendu en direct par téléphone sur le site…

Lorem non luctus Donec risus. suscipit Phasellus Aenean mattis sem, ut

Send this to a friend