Toute la journée, il a joué avec les oscillations du flux de Nord Est pour progresser toujours aussi rapidement, plus de 22 noeuds de moyenne ces dernières 4 heures, aux allures portantes ou grand largue, plongeant radicalement plein sud chaque fois que le vent prenait un peu d’est. Son avance théorique, et alors qu’il navigue à présent très loin dans l’ouest de la route directe, est ce soir de près de 110 milles. Ellen Macarthur était, on s’en souvient, il y a deux ans, descendue le long des rivages marocains au plus près de l’orthodromie, avant de glisser entre Madère et Canaries. Francis sur sa longue route occidentale, ne verra les feux ni de l’un ni de l’autre. Il suit obstinément cet objectif stratégique qui consiste pour lui à rivaliser, voire à dépasser dans ce tronçon d’Atlantique Nord les performances de la jeune Lady. Dame Ellen avait en effet signé le meilleur temps absolu entre le départ et l’Equateur en 8 jours, 18 heures et 20 minutes.

Aenean Donec consequat. Praesent mi, nec tempus Sed

Send this to a friend