Soleil, mer plate, et vent bien présent en force et en direction, 15 noeuds de Nord Nord Est, ont permis au grand trimaran Idec de s’extirper sans encombre du goulet de Brest. Une fois l’île de sein parée, le vent s’est comme prévu, renforcé, pour atteindre les 20 noeuds et Francis est entré de plain pied dans la démesure de son pari. Deux heures après le départ, le compteur du trimaran affichait déjà les 22 noeuds de vitesse. Idec progresse depuis en permanence à plus de 23 noeuds cap sur la pointe occidentale de l’Espagne. A 18 heures françaises, Idec avait déjà parcouru 119 milles nautiques, à la vitesse moyenne de 17, 36 noeuds. Le golfe de Gascogne sera, à cette allure, vite remisé au rayon des souvenirs. Un petit empannage stratégique sera à négocier demain matin et Joyon pourra alors profiter d’une bonne veine de vent pour glisser à belle allure le long des côtes du Portugal. C’est là tout l’enjeu des heures à venir. Le tableau de marche rêvé par le skipper de Locqmariaquer se met pour l’instant parfaitement en place.

commodo porta. elit. suscipit quis, elementum leo. odio Praesent Curabitur risus mi,

Send this to a friend