Le compteur sera déclenché au franchissement de la ligne historique à la sortie du goulet de Brest, ligne validée par le World Sailing Speed Records Council (WSSRC)… Le temps à battre est celui d’Ellen Mac Arthur : 71 jours, 14 heures, 18 minutes et 33 secondes.Interrogé ce matin, Francis Joyon explique : «la fenêtre météo se confirme pour demain matin vendredi. Je partirai dans un flux de nord-est qui a le mérite de permettre de faire le raccord avec les alizés. C’est une fenêtre très correcte pour la saison, car même si on peut toujours espérer du nord-ouest de 15 nœuds qui permet d’aller plus vite au vent de travers, c’est une bonne situation car elle implique très peu de risques de calmes sur le chemin avant le Pot au noir. Théoriquement, cela permet de descendre dans les temps d’Ellen (Mac Arthur, ndr) qui avait eu des conditions favorables sur cette partie du parcours. Ainsi, on peut espérer ne pas avoir de handicap sur la vitesse du bateau lors de cette première semaine de course ».Le début de la grande aventure est pour demain matin, donc, à l’assaut des 26 000 milles (près de 50 000 km) de cette circumnavigation que seuls deux marins ont réussi jusqu’alors en multicoque, sans escale et en solitaire : Ellen Mac Arthur en 2005 et… Francis Joyon en 2004. Pour l’anecdote, Francis Joyon partira quatre ans et un jour après son premier exploit planétaire, quand il inventa ce record titanesque.La barre symbolique des 70 jours de course est facile à retenir : il faudrait pour l’atteindre revenir le 1er février 2008, avant l’heure de départ de demain matin. Pour battre le record, il suffit d’ajouter à cette date 1 jour, 14 heures 18 minutes et 33 secondes.

sem, Praesent Donec Curabitur velit, tristique id facilisis

Send this to a friend