Les rêves de Joyon se rapprochent à vitesse grand V en cette fin de mois d’octobre. Le Trinitain repart à l’assaut de « son » record planétaire. Le nouveau trimaran IDEC, 30 mètres de puissance et de sobriété, est fin prêt. Le marin aussi. «Chacun marche avec ses rêves» dit Francis Joyon, ce marin hors normes qui fut le premier à réussir un tour du monde en solitaire sans escale à bord d’un multicoque (72 jours 22 heures 54 minutes et 22 secondes) …. Un record qu’Ellen MacArthur améliorera un an plus tard.Le stand-by, l’attente de la meilleure fenêtre météo, va commencer dans une grosse semaine, dès la fin du mois d’octobre. Le défi est simple et monstrueux à la fois : faire le tour du globe sans escale, en solitaire, à la barre d’un trimaran géant, en allant taquiner la barre des 70 jours.Côté météo, Francis Joyon sera cette fois épaulé par « le sorcier » Jean-Yves Bernot, un des routeurs les plus reconnus du milieu de la course au large. C’est avec lui, d’abord que Francis Joyon choisira la meilleure fenêtre météo – si importante – du départ. Pour 26 000 milles de solitude et de fureur, 50 000 kilomètres, trois caps et trois océans à traverser pied au plancher. L’aventure continue.IDEC portera dans sa grand voile les couleurs d’une noble cause de santé publique, celle de l’ICM, Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, dont l’objectif est de tenter de résoudre ce fléau mondial que sont les maladies du système nerveux. Dès lors, il était tout naturel d’avoir pour parrains deux des hommes qui oeuvrent le plus pour que l’ICM soit opérationnel dès 2010 au Centre Hospitalier de la Salpêtrière : le Professeur Gérard Saillant, un des plus éminents spécialistes de la chirurgie de la colonne vertébrale et de la médecine du sport, initiateur de l’ICM, et une des grandes personnalités du sport qui soutiennent ce projet : le patron de l’écurie Ferrari en Formule 1, Jean Todt.

venenatis elit. efficitur. eleifend ut ante. elementum

Send this to a friend