OH LA BELLE NUIT!

Par le travers de Salvador de Bahia, à quelques 4 000 milles de la ligne d’arrivé du trophée Jules Verne à Ouessant, le maxi trimaran IDEC SPORT renoue en son 40 ème jour de course avec des vitesses plus en rapport avec son formidable potentiel.

Toute la nuit Joyon et ses cinq hommes d’équipage ont navigué entre 25 et 30 noeuds, suivant les oscillations et inconstances d’un alizé de sud est au demeurant un peu plus soutenu qu’initialement prévu. IDEC SPORT réduit ainsi heure après heure l’important écart qui le sépare du tenant du titre Banque Populaire V, hier soir encore chiffré à 1 350 milles. Plus de 100 milles ont été grapillés cette nuit alors que le grand trimaran rouge retrouve sur une trajectoire plein nord une belle efficacité sur la route directe qui le mène à l’équateur. Cette ligne ô combien symbolique clôturera le douloureux épisode d’un Atlantique Sud sans pitié pour les chasseurs de record, barré sur toute son immensité par l’anticyclone de sainte Hélène. Plus de 800 milles restent à parcourir avant de basculer dans l’hémisphère nord et si l’alizé avait le bon goût de continuer à se renforcer, c’est demain soir que les Joyon, Surtel, Herrmann, Pella Stamm et autre Gahinet pourraient entamer la dernière ligne pas toujours droite du retour vers la Bretagne.