IDEC SPORT TRICOTE PAR 53° SUD…

L’équipage de Francis Joyon a repris 50 milles supplémentaires cette nuit. Au prix de quatre empannages réussis dans les Cinquantièmes Hurlants. IDEC SPORT navigue très « bas ». Plus de 53 degrés Sud !

N’oublions pas que la terre est ronde. Cette lapalissade pour expliquer que chaque bord qu’IDEC SPORT parvient à engager vers le Sud raccourcit la route vers le très lointain cap Horn, encore distant d’un océan et demi. Déjà engagé très bas dans les Cinquantièmes Hurlants, IDEC SPORT a empanné quatre fois depuis hier après midi : en heure française vers 16h00, 18h15, 0h30, puis 3h ce matin. Quatre manœuvres qui dessinent une trajectoire en tricot autour de la route orthodromique (la route théorique la plus courte). Autrement dit par deux fois, pendant un peu plus de deux heures, Francis Joyon et ses hommes ont mis le cap vers le Sud. Pour garder le plus de pression possible d’une part, pour avoir un bon angle au vent portant et donc aller vite – au delà de 30 nœuds – d’autre part.

250 milles repris

Et puisque la terre est ronde, la cerise sur le gâteau de ces bords vers le Sud est que la VMG (Velocity Made Good, ou vitesse efficace vers le but) est alors forcément élevée. Un exemple ? A 23h cette nuit, cap au 75° (vers le Nord-Est), IDEC SPORT naviguait à près de 30 nœuds mais sa VMG était de 19 nœuds. Trois heures plus tard, à la même vitesse surface DSC_9145mais sur l’autre bord (cap au 140° vers le Sud-Est), sa VMG était de 30 nœuds. Le bilan comptable de ce « tricot » dans les Cinquantièmes Hurlants est excellent depuis 36 heures. Une cinquantaine de milles ont encore été repris cette nuit sur le chrono à battre et le débours d’IDEC SPORT a été énormément réduit : il était de 800 milles dimanche, il n’est plus que de 550 milles ce mardi matin.

Reprendre 250 milles en si peu de temps – soit le tiers du retard – est forcément excellent pour le moral de Francis Joyon et ses cinq camarades du bord. Il faut les imaginer luttant contre le froid polaire de l’océan Indien, scrutant l’écran radar et la mer pour parer les éventuels icebergs, empannant et déboulant à 30 nœuds et plus dans la nuit noire. Surtout ne pas banaliser ce genre d’exploit. « Notre trajectoire sera très Sud, on descendra peut-être jusqu’à 54° » prévenait Francis hier midi. A 6h00 ce matin, le GPS du bord indiquait 53°20…

En bref.-

Après 16 jours et 4 heures de mer, à 7h00 heure française ce mardi 8 décembre 2015, IDEC SPORT navigue à 32,1 nœuds par 53°17 Sud et 63°55 Est, soit 300 milles dans le sud-ouest des Kerguelen. Cap à l’est (77°).