# ICM (INSTITUT DU CERVEAU ET DE LA MOELLE EPINIERE)
ICM, POUR PERMETTRE AUX HOMMES DE RESTER LIBRES

Depuis 2007, Patrice Lafargue et Francis Joyon ont choisi de soutenir la cause de l’ICM et de porter dans leurs voiles mais aussi sur les voitures, les couleurs de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epiniere. Le Professeur Gérard Saillant, initiateur de cet Institut de recherches unique au monde et Jean Todt, (membre fondateur et président de la FIA), parrains de l’ancien maxi-trimaran IDEC, sont souvent présents lors des grands événements organisés au profit de l’ICM par le Groupe IDEC.

Gérard Saillant : « Francis Joyon, un exemple pour nous tous ! »

Le professeur Gérard Saillant a rencontré Francis Joyon voici une petite dizaine d’années, quand Patrice Lafargue, par conviction personnelle, a décidé d’offrir de la visibilité à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière sur le maxi-trimaran IDEC. Le marin et le chirurgien se sont immédiatement découverts et appréciés, au-delà des évidentes différences de leurs professions respectives.

Gérard Saillant, qui s’avoue fort ignorant des choses de la mer et de la navigation à voile, regarde avant tout l’homme, ses réalisations et ses difficultés. Il ne voit chez Francis qu’une immense valeur d’exemplarité : « J’ai d’emblée été frappé par sa générosité, son désintéressement total » explique-t’il. « Loin des clichés du marin renfrogné, j’ai aussi trouvé un type ouvert, passionné de toutes choses. Il s’est montré sincèrement intéressé par nos travaux et nos problématiques. J’ai ensuite suivi de très près ses exploits, que je trouve rien moins qu’ahurissants. » Le marin Joyon, ses aventures et performances inspirent le chercheur Saillant. « Francis sait fédérer, réunir dans une même passion les compétences nécessaires aux plus grandes réalisations. C’est là une qualité que nous apprécions dans le milieu de la recherche. C’est un défricheur, un homme qui avance dans l’inconnu, un peu comme une équipe de recherche repousse les limites de la connaissance du fonctionnement du cerveau. Il a compris que le succès d’une entreprise, c’est l’équipe. C’est pourquoi ses récentes aventures, et celles à venir en équipage m’interpellent davantage encore. Il a su réunir autour de lui un ensemble de compétences complémentaires, pour avancer vers un but commun. Il crée une chaine indissociable, un bloc sans maillon faible capable de rester uni et solidaire dans l’adversité. C’est en soi une réussite. Ce tour du monde à venir, toutes nos équipes de l’ICM et moi-même allons le suivre, comme un fil rouge quotidien qui va nous faire vibrer et nous inspirer… »

En soutenant l’ICM, vous offrez aux chercheurs la possibilité de prévenir, guérir et réparer les maladies neurologiques.