Du Nord au Sud

La Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT) a toujours autant de mal à laisser partir le maxi-trimaran IDEC SPORT. Le pot au noir, pourtant prévu et espéré court et clément, a pris un malin plaisir à s’étaler de nouveau devant la route du grand multicoque. Ce n’est qu’avec les premières lueurs de l’aube ce matin qu’IDEC SPORT basculait finalement dans l’hémisphère Sud, au terme de 5 jours, 18 heures et 50 minutes d’une navigation décidément bien contrastée.

C’est avec un franc sourire que Francis Joyon évoquait l’attachement façon pot de colle que lui témoigne le pot au noir. « Nous avions grignoté un peu d’avance sur notre tableau de marche, en portant à plus de 200 milles notre avance sur Banque Populaire V » explique-t’il, «  à la faveur d’une belle trajectoire rapide dans l’alizé portugais. La ZCIT a décidé de nous accompagner dans notre marche vers le sud et ce n’est qu’après avoir franchi l’Equateur que nous avons enfin ressenti les premiers effets des alizés de sud-est. Nous nous déhalons depuis tranquillement, sur une belle mer propice à la vitesse. » Et le benjamin du bord, Gwénolé Gahinet d’ajouter ; « Il ne manque plus que le soleil. Nous ne l’avons plus revu depuis notre passage aux îles du Cap Vert. » Appliqués, concentrés, les hommes de Joyon en ont presqu’oublié de célébrer leur passage dans l’autre hémisphère ; « Il faut dire que l’équipage cumule tant d’expériences autour du monde, et tant de franchissements de l’Equateur que notre bascule de ce matin est quasiment passée inaperçue » explique Francis.

Bien décalé dans l’est, par rapport à la trajectoire du tenant du titre Banque Populaire V, IDEC SPORT va, ces prochains jours, bénéficier d’un angle travers au vent propice à la vitesse, et essayer de déjouer cet Atlantique Sud qui s’annonce semé d’embûches pour rejoindre rapidement le Cap de Bonne Espérance.